VWIS : La manipulation en entreprise peut-elle être bienveillante ?

VWIS : La manipulation en entreprise peut-elle être bienveillante ?

Par la voix d’Antoine Frérot Veolia se donne pour mission de « ressourcer le monde » et se dit « convaincu de la poursuite du développement de l’humanité ». A VWIS, la journée des femmes du 8 mars 2019 a permis à la direction d’offrir généreusement aux salariées un « bracelet pour soutenir la lutte des droits des femmes », de la mise en place d’un « happiness manager », voici annoncée ce matin « la semaine de la qualité de la vie au travail » (QVT) avec en couverture, un panier de fruits et la photo charme de Georges Clooney. 

A quand les bulles de savon pour « promouvoir » la légèreté des charges de travail ? Nous convions la direction à plus de réalisme : prochaine négociation, aujourd’hui sur l’EGALITE Fe/Ho et bientôt, sur la QVT.

  • Articulation entre vie personnelle et professionnelle, notamment,
    • Pas de réunion après 17h, limiter les interventions le WE, les heures supp. et les reports de congés,
    • Aménager les horaires en fonction des contraintes familiales,
    • Elaborer un « guide de la parentalité » : congé paternité, adoption, etc…
  • Organisation du travail, notamment,
    • Anticiper les conséquences des mutations et restructurations,
    • Anticiper la charge de travail : horaires, planification, moyens,
    • Exiger le retour des promotions, plus d’embauches et l’internalisation des compétences, etc…
  • Information et la lutte contre toutes les discriminations, notamment,
    • Discrimination de genre, syndicale, âge, grossesse, harcèlement, pressions,
    • Combler les écarts de rémunération, de formation et de promotion entre femmes et hommes,
    • Promouvoir l’expression des salariés sur leurs conditions de travail.

… car, VWIS c’est hélas aussi

  • Procès aux prud’hommes toujours en cours contre 2 anciennes salariées,
  • Importantes nuisances sonores qui grèvent la qualité de vie au travail,
  • Absence totale de suivi et opacité sur les charges individuelles de travail,
  • Des primes décidées arbitrairement, de faibles augmentations salariales que dévore l’inflation, des inégalités salariales entre salariés de même profil, +9,52 % d’augmentation des dividendes Veolia 2018, etc…