Bulletin d’information des salariés des cabinets d’avocat n°73

Bulletin d’information des salariés des cabinets d’avocat n°73

Rappel : Avenant 116 sur les salaires [des salarié-e-s nous ont interpelé sur le sujet]

L’avenant 116 concernant l’augmentation des minima conventionnels étendus par arrêté du 9 juin et publié au Journal Officiel le 24 juin 2016 s’applique non seulement à partir du 1er juillet 2016, mais est rétroactif au 1er janvier 2016.

En effet, l’avenant étendu que chacun-e peut télécharger sur le site Légifrance stipule, en son article 2 :
« Le présent avenant prend effet au 1er janvier 2016 sous réserve de publication de l’arrêté d’extension au Journal Officiel ».
C’est chose faite le 24 juin 2016. Aussi, l’augmentation s’applique dès le 1er janvier 2016. On ne saurait être plus clair. L’employeur se doit, par conséquent, de régulariser la situation pour ne pas être dans l’illégalité.

Pour ne pas oublier

  • Il est alloué un 13ème mois à tout le personnel sans exception.
  • Il est attribué une prime d’ancienneté :
    • 3% pour une ancienneté comprise entre 3 et moins de 6 ans
    • 6% pour une ancienneté comprise entre 6 ans et 7 ans
    • 7% pour une ancienneté comprise entre 7 ans et 8 ans
    • 8% pour une ancienneté comprise entre 8 ans et 9 ans
    • 9% pour une ancienneté comprise entre 9 ans et 10 ans
    • 10% pour une ancienneté comprise entre 10 ans et 11 ans
    • 11% pour une ancienneté comprise entre 11 ans et 12 ans
    • 12% pour une ancienneté comprise entre 12 ans et 13 ans
    • 13% pour une ancienneté comprise entre 13 ans et 14 ans
    • 14% pour une ancienneté comprise entre 14 ans et 15 ans
    • 15% pour une ancienneté comprise entre 15 ans et plus

Certain-es d’entre vous ont dû recevoir un « torchon » du SPAAC-CGC contre la CGT. Encore me direz-vous. Après nous avoir traité de « preneurs d’otages » au moment de la lutte contre la loi travail, alors que comme en 1936, nous défendions les intérêts des salarié-e-s, nous sommes taxés de menteurs et d’imposteurs en référence à notre bulletin n°72. Il ne fait pas bon d’informer au royaume du SPAAC-CGC. D’ailleurs, à aucun moment il ne remet en cause le contenu de notre bulletin qui reste factuel.

Certes, on y trouve un article du Canard Enchainé daté d’août 2016, et ce, sans commentaire de notre part. Remarquons que cet article n’a, à aucun moment, été remis en cause.

Il est vrai qu’en général ces articles sont toujours bien informés et les sources recoupées. Mais nous aurions mieux compris que le SPAAC-CGC s’en prenne à ce journal. On peut légitimement s’interroger sur, encore une fois, cette attaque contre la CGT. Est-ce parce que la CGT a osé saisir la justice contre l’accord temps partiel que le SPAAC-CGC a signé ? Ou encore parce que la CGT attaque la CPNE en justice pour avoir empêché nos mandatés de voter pour élire le bureau ? A moins qu’il ne s’agisse tout simplement d’une colère irrationnelle liée à une marginalisation totale du SPAAC-CGC dans la branche.

Mais à vouloir trop chercher à comprendre, peut-être passons nous à côté du délire mêlé de haine anti CGT de cette organisation. Et, à l’évidence, nous comprenons mieux aujourd’hui pourquoi la confédération CGC ne tient pas à être représentée par cette organisation qui suinte la haine et le mépris. C’est pourquoi nous ne répondrons pas à ces immondices et continuerons, que cela plaise ou non au SPAAC-CGC, notre travail syndical dans la défense des intérêts des salarié-e-s.