fbpx

La formation professionnelle dans les bureaux d’études

Suite à la loi du 5 septembre 2018 pour « la liberté de choisir son avenir professionnel », une négociation de branche a donné lieu à la signature de deux accords. La CGT a pris toute sa place dans cette négociation. Nous avons ainsi pu signer deux accords et deux avenants en la matière.

Ces accords sont intitulés :

  • Accord du 31 octobre 2019 relatif à la formation professionnelle, au développement des compétences et à l’employabilité. Arrêté du 6 novembre 2020, JO du 21 novembre 2020,
  • Accord du 30 janvier 2020 relatif à la liste des certifications professionnelles éligibles à la reconversion ou à la promotion par l’alternance. Arrêté du 6 novembre 2020,

doivent permettre aux salarié.e.s de se former, la formation étant un enjeu majeur. Le droit à l’éducation permanente « défendu par la CGT entre dans ce cadre. Et ce d’autant que les réformes qui se sont succédé ont malmené la formation professionnelle conjuguant une baisse massive de l’obligation de financement par les entreprises et la responsabilisation individuelle toujours plus importante du.de la salarié.e dans l’entretien de sa qualification et le maintien de son employabilité ».

Autrement dit, on a assisté à un transfert de l’obligation de formation vers le.la salarié.e sans lui donner les moyens de penser et de construire celle-ci au regard des enjeux sociétaux.

Ce livret a pour objectif de faire appréhender par chacune et chacun les éléments négociés dans la branche.

La formation professionnelle dans les bureaux d'études