Cotisations Vs Dividendes

Cotisations Vs Dividendes

Un outil au service du travail

La cotisation sociale représente aujourd’hui plus de 30% de l’activité économique, cette logique imposée après la guerre est celle du “salaire socialisé”. A l’opposé, on trouve les dividendes, la “socialisation” pour les riches…


La cotisation est la partie de l’activité économique socialisée. C’est-à-dire, qu’une partie de nos salaires, les cotisations, sont des services qui nous permettent de répondre à un certain nombre de besoins sociaux (maladie, chômage, famille, retraite). Par équité, elle fonctionne sur la base du pourcentage du salaire.

Fonctionnement
Vs

Les dividendes sont les bénéfices annuels versés aux détenteurs d’actions d’une entreprise. Ces derniers s’engageant dans l’entreprise avec leurs actions, ils sont rémunérés pour cette “prise de risque”.


A l’origine, on ajustait le pourcentage Bilan récent du salaire cotisé par toutes et tous en fonction des besoins. Depuis, l’objectif a été de faire croire à une dette de la sécu en baissant les moyens alloués. La dernière en date,le CICE, 20 milliards d’exonérations patronales chaque année, qui passeront à 40 milliards en 2019…

Bilan récent
Vs

Depuis les années 1980, la part des richesses captées, au dépend de celles et ceux qui travaillent par les actionnaires ne cesse d’augmenter. Sur la seule année 2018, plus de 57 milliards d’euros ont ainsi été distribués aux actionnaires des entreprises du CAC 40. Celle-là même qui bénéficie du CICE…


Les cotisations sociales servent à financer des services et des prestations sociales. La santé, par exemple, des salaires des personnels hospitaliers aux investissements dans le secteur. Le salaire socialisé, c’est une attribution collective que l’on alloue à des besoins sociaux nécessaires à toutes et tous.

Usage
Vs

Les dividendes, versés en actions ou en numéraire, servent à augmenter la propriété des actionnaires. Elles ne servent même presque plus à investir dans l’appareil productif. La majorité est en réalité réinjectée dans un système financier, permettant à des Bernard Arnault de gagner 3 millions d’euros par heure.