SOCOTEC : Les listes de la honte…

Cible, nom féminin, définition : But que l’on vise et contre lequel on tire

Lors d’une réunion avec la Direction Générale ce jour, mercredi 7 novembre, au nouveau siège flambant neuf de l’entreprise, concernant la filialisation qui rassemblaient les représentants syndicaux, il a été dénoncé une existence de listes de salarié(e)s, à licencier. Ces listes ont été communiquées aux responsables hiérarchiques et aux responsables régionaux des ressources humaines. Aujourd’hui, la direction est dans le déni, prenant conscience de ce fichage illégale. Nous reproduisons un extrait ci-dessous.

Toutes les catégories des salariés sont concernées : le personnel administratif comme les techniciens et ingénieurs, ces derniers sont classés LP Low performers. Il faut aussi souligné, que vos délégués du personnel bénéficient de mentions particulières. D’autres qualificatifs, mentions ont été retenus, « doit se remettre à niveau sur Atlas », « très bon élément, voir départ en retraite », « points faibles, proposer rupture conventionnelle », « pas intéressée par départ », « ne s’entend pas avec l’autre assistante », « RC signée, sera non remplacé », « Assistante qui a refusé le PDVA l’an dernier », « ne fait pas d’erreur, mais lenteur d’exécution », « salariée en invalidité, n’utilise pas Atlas, proposition de rupture conventionnelle », « approche par le manager faite », « DP protégé », « Rdv le 24 pour décider de son départ ou non », « entretien de licenciement fait », « échec de la négo pour RC, procédure de licenciement, entretien avec le manager », « salariée protégée, inaptitude, demande autorisation Direccte », « ingérable », « actuellement en congé parental, proposer une RC », « en arrêt maladie, en court d’étude pour licenciement », « refuse sa signature de l’avenant par son directeur », « échec de la mise à disposition », « échec de la mobilité proposée », « travaille les matins, mobilité renouvelable », « sera muté à l’agence de…», « salarié protégé, RC signée, en attente de l’autorisation de l’IT », « Pb de productivité, relations clients, qualité du travail, préparer un dossier de licenciement »…

La méthode utilisée est également annoncée, le but : mettre la pression pour rechercher une rupture conventionnelle

La CGT a exigé que de telles pratiques soient immédiatement retirées, car s’agissant de violences psychologiques terribles. Pour la CGT, aujourd’hui à SOCOTEC les libertés et droits fondamentaux de la personne ne sont plus garanties dans les relations de travail. La CGT demande conformément à la loi sur les grandes entreprises, que soient recensés tous les risques liés aux droits fondamentaux, aux non respects de la liberté syndicale, aux normes de sécurité dans leurs ensembles, mais aussi aux dommages environnementaux que les activités peuvent engendrées. La CGT remercie les lanceurs d’alerte.

« Pour défendre notre société, rejoignez la CGT, les élections arrivent d’ici décembre. Article 44 Tout salarié peut librement adhérer au syndicat de son choix et défendre ses droits et intérêts par l’action syndicale. Ne pas confondre, syndicat réformiste avec un syndicat d’accompagnement. Réforme : « Changement pour un monde meilleur »,
à vous de décider pour votre avenir Mesdames et Messieurs les salarié(e)s ».