Sondage : la bataille continue !

Sondage : la bataille continue !

La cessation d’activité de Sofres Communication, filiale de TNS Sofres a levé le voile sur les pratiques du secteur et la précarité imposée aux travailleurs des sociétés de sondage.

Ce secteur d’activité ne compte pas moins de 20 000 salariés pour un chiffre d’affaires de 2,5 milliards d’euros. En clair, chaque salarié produit en moyenne 125 000€ de chiffre d’affaires par an !

Pour autant, les salaires sont dérisoires, surtout pour les enquêteurs, la grande majorité étant vacataires, embauchés en CDD d’usage. De fait, ils sont payés à la tâche. Leur salaire varie ainsi tous les mois en fonction des enquêtes que les employeurs leur donnent et peut se limiter à des sommes n’excédant pas quelques centaines d’euros par mois.

La CGT n’a de cesse de mener la bataille contre cette précarité imposée aux travailleurs du secteur et de revendiquer un CDI pour toute et tous.

C’est ainsi que des slogans tels que « Sondage, Maillot jaune de la précarité » ont émaillé les routes du tour de France, et ont surtout fait leur apparition devant les plus grosses sociétés du secteur : Sofres, BVA, Nielsen, LH2 ou encore IPSOS ! Cette action a rencontré la plus grande sympathie des salariés.

La CGT entend bien ne pas s’arrêter là et envisage déjà de multiples actions dans les mois qui viennent. Derrière les cotes de popularité des uns et des autres en cette période préélectorale, il y a des travailleurs, exploités dans des conditions souvent lamentables. Il ne tient qu’à eux de s’inviter dans les débats ! La CGT, une force à leur côté !

La précarité ne se négocie pas, elle se combat !