Avoués : Cela s’accélère !!!

Avoués : Cela s’accélère !!!

Il semble que, sur la question de l’avenir des Avoués et de leurs salariés, le Gouvernement ait décidé de proposer très prochainement une réunion tripartite (Etat, Chambre nationale des Avoués, Organisations syndicales) pour la première quinzaine du mois de février 2009 (Dixit Monsieur MAZARD dans son courriel du 28 janvier 2009).

Si l’ouverture de négociations sur le traitement social de la suppression des Avoués est une bonne nouvelle pour les salariés concernés, celle sur la possibilité d’une mise en place d’une période transitoire de 2 à 5 ans pour le transfert de l’activité des Avoués vers les Avocats est loin d’être apprécié de la même façon.

En effet, cette « mise à mort lente » risque fortement de diluer dans la durée les suppressions d’emplois et donc les moyens mis en place par le Gouvernement pour aider ces salariés dans leur reconversion.

Il ne faut pas se tromper, cette transition n’a pas d’autres buts que de limiter le coût de cette suppression tant en matière d’indemnisation des salariés que des Avoués, en réduisant le nombre de personnes qui pourront au final prétendre à celle-ci.

La CGT sera très attentive à ce que les salariés des études d’Avoués ne soient pas les dindons d’une farce ministérielle.

Et nous continuerons à réclamer :

  • L’indemnisation de l’ensemble des salariés de la profession pour rupture de carrière, indépendamment de l’indemnité de licenciement ou de fin de carrière ;
  • La création d’une cellule de reclassement au sein de chaque Cours d’appels ;
  • La mise en œuvre de mesures aidant au reclassement rapidement, notamment par l’accès à la formation ;
  • La mise en place de passerelles permettant d’accéder plus facilement à d’autres professions du droit ;
  • La création d’un système de préretraite pour les salariés de plus de 50 ans.

La situation des salariés des études d’Avoués n’est malheureusement pas unique en France. Que cela soit les greffiers des tribunaux de commerces, les salariés d’avocats, etc. Tous sont touchés par les décisions à l’emporte pièce du Ministère de la justice dans sa révision de la carte judiciaire.

Voilà nous appelons l’ensembles des salariés des études d’Avoués à participer à la grande journée de mobilisation du 29 janvier, pour la défense de l’emploi, du pouvoir d’achat et pour une autre
politique économique et sociale.

Tous ensembles, le 29 janvier 2009, pour dire non à la politique sociale actuelle et pour la sauvegarde des emplois.