Pour construire une issue à la crise, dans l’unité, le 13 juin, faisons entendre nos revendications !

Pour construire une issue à la crise, dans l’unité, le 13 juin, faisons entendre nos revendications !

Pour le pouvoir d’achat et l’emploi, pour un vrai partage des richesses, pour des droits nouveaux pour les salariés, imposons au Medef et au gouvernement de négocier sur ces bases là !

Chaque jour, les actions les plus diverses font l’actualité

Depuis des mois, dans nos entreprises, nos services publics, dans nos villes et dans nos territoires, des
millions d’hommes et de femmes agissent pour :

  • faire entendre raison au patronat et au gouvernement ;
  • résister aux destructions massives d’emploi, aux tentatives de remises en causes des garanties collectives ;
  • imposer des négociations sur les cahiers de revendications.

Femmes et hommes, jeunes et moins jeunes, salariés ou chômeurs, issus de petites ou de grandes entreprises, une force se construit pour un rapport de force solide, unitaire et durable.

En étant lucides, il nous faut mesurer ensemble ce que le rapport de force commence à faire bouger.

Alors qu’il est absent depuis des mois et n’a trouvé que « le travail du dimanche » pour s’occuper, le
ministre du Travail reçoit enfin les organisations syndicales pour faire le point de la situation !

Plus globalement, le gouvernement est en difficulté : la privatisation de la Poste est en panne, son projet sur l’hôpital et la santé rencontre une forte opposition …,

Alors que la grande majorité des Français réclament une autre redistribution des richesses, le gouvernement s’enferme dans un discours sur les salaires qui ressemble de plus en plus à « Tout va très bien, Madame la Marquise…. ».

Même le Medef, dont le silence commençait à devenir assourdissant, a été contraint de réunir les confédérations syndicales représentatives !

Il sent bien qu’il lui sera difficile d’enfermer le débat sur la seule gestion des conséquences de la crise alors que les salariés revendiquent de traiter des moyens d’en sortir…

Chacun a conscience que les enjeux sont immenses, que la construction du mouvement revendicatif exige de tous, de travailler inlassablement à unir le monde du travail et ses organisations syndicales.

Au moment où le patronat et le gouvernement spéculent sur les efforts et le temps qu’exige une telle construction, la déclaration unitaire du 25 mai précise les objectifs revendicatifs forts et communs des huit organisations syndicales françaises (site www.cgt.fr).

Oui ! Nous pouvons gagner pour le pouvoir d’achat, l’emploi, les services publics.

La CGT est déterminée à tout faire pour porter ces objectifs là.

Pour le pouvoir d’achat et l’emploi, pour un vrai partage des richesses, pour des droits nouveaux pour les salariés, imposons au Medef et au gouvernement de négocier sur ces bases là !

Elle met les propositions unitaires à votre disposition sous la forme d’une pétition nationale que vous pouvez signer et faire signer massivement sur le site www.cgt.fr.

Oui ! Nous pouvons gagner sur le travail du dimanche !

La CGT vous propose d’exprimer très puissamment vos aspirations à ce que le dimanche reste la journée pour vivre ensemble, être libre, se reposer se cultiver, découvrir et aimer … VIVRE !

Oui ! Nous pouvons gagner pour l’avenir de l’hôpital !

Avec vous, la CGT veut contribuer au puissant mouvement d’opinion qui grandit pour des politiques publiques qui répondent à nos besoins en matière de santé.

La Loi Bachelot doit tomber aux oubliettes. Une pétition est à disposition sur le site www.cgt.fr.

Oui ! Nous pouvons gagner sur le Smic et sur les salaires, les pensions, les minima sociaux !

Son augmentation au 1er juillet est un enjeu majeur pour répondre aux besoins des salariés rémunérés à ce niveau minimum et plus généralement pour obtenir l’augmentation de tous les salaires. C’est un élément déterminant pour sortir de la crise.

Oui ! Nous pouvons gagner une politique industrielle durable !

La France a besoin d’une stratégie industrielle. Cela nécessite des investissements matériels, des investissements dans la formation et les conditions de travail et de vie de celles et ceux qui font la richesse des entreprises : les salariés !!

La mobilisation doit s’amplifier et se poursuivre.

Dans les entreprises et dans la rue, agissons ensemble en signant les pétitions et en participant aux manifestations dans tout le pays le samedi 13 juin 2009, en famille, avec les jeunes, entre amis, avec nos voisins.