Bulletin d’information des salariés des cabinets d’avocat n°113

Bulletin d’information des salariés des cabinets d’avocat n°113

La réunion de la commission paritaire de la négociation collective s’est tenue le 17 novembre.

La négociation portant sur les congés spéciaux avance rapidement. Il est vrai quand même que la loi sur le sujet date de mi 2016. Il semble qu’il pourrait rapidement y avoir un accord. Nous y reviendrons dans un prochain bulletin d’information.

Il en est tout autrement des salaires. Le patronat n’a pas hésité à nous donner un indice de l’inflation erroné … en dessous de 1% pour l’année 2017 [octobre 2016 à octobre 2017], alors que l’INSEE l’a calculé à +1,1% dont :

  • Produits frais +4,5%,
  • Alimentation hors produits frais +1,1%.

Les employeurs nous proposent donc un royal +0,8% pour l’ensemble des minimas de la grille à l’exception du premier coefficient augmenté, lui, de 1,1%.

2013 -> +1,9% [avenant 109 du 23/11/2012]2014 -> +1% [avenant 111 du 06/12/2013]2015 -> +1% [avenant 114 du 05/12/2014]2016 -> +0,6% [avenant 116 du 05/01/2016]2017 -> 0% [PV de désaccord du 25/11/2016]

Il faut prendre en compte le fait qu’au 1er janvier 2017, le SMIC a progressé de 0,93% … alors que les minimas de la branche ont augmenté de 0%. A cela s’ajoute les 1,1% de cette année.

C’est pourquoi les organisations syndicales ont demandé 2% applicables au 1er janvier 2018.

Et bien entendu, nous restons sur la revendication du Plafond Mensuel de la Sécurité Sociale pour le premier niveau cadre.
Si le patronat acceptait, nous aurions la grille suivante :

MINIMUM COEFFICIENT SOIT SALAIRE BRUT
MINIMUM AU
01/01/2018
IV 207 1518
215 1561
225 1593
240 1638
III 240 1638
250 1706
265 1808
270 1842
285 1945
300 2047
350 2388
II 385 PMSS : 3269€ pour 2017
410

Négociation des écarts
de coefficients

450
480
I 510
560

Malheureusement certaines organisations syndicales ont revu à la baisse l’augmentation demandée…+1,5%.

La CGT reste sur les 2% d’augmentation sans plus de concession. Cela permet simplement le maintien du pouvoir d’achat.

Et puis, soyons sérieux…comment peut-on vivre correctement avec de tels salaires !!!