Au bout du fil n°19 : Gros temps sur les salaires !

Au bout du fil n°19 : Gros temps sur les salaires !

Au bout du fil ! : Gros temps sur les salaires !

Fédération des Sociétés d’Etudes –Centres d’appels Bulletin n°19

Comme le Président Hollande l’a annoncé, le 1er juillet ne verra pas le SMIC bénéficier d’un petit coup de pouce.
Le Gouvernement considérant sûrement que cela était largement suffisant pour vivre pour les 3 millions de salarié-e-s qui le perçoivent, dont la quasi-totalité des téléconseillers des entreprises de prestations en relation client.

Et ce n’est pas avec l’accord de branche signé par FO qui va pouvoir améliorer le quotidien de celles et ceux qui travaillent en centres d’appels. Premièrement, car cette nouvelle grille reste fortement ancrée sur le SMIC avec un premier niveau à 1,56€ au-dessus du SMIC mensuel. Deuxièmement, cet accord n’ayant été signé par FO seulement, il y a de fort risque que celui-ci ne soit pas étendu par le Ministère du travail et donc ne soit pas applicable. En effet, l’article L.2231-9 du Code du travail précise que « Les conventions et accords frappés d’opposition majoritaire ainsi que ceux qui n’ont pas obtenu l’approbation de la majorité des salariés, en application des dispositions du chapitre II, sont réputés non écrits ». Ce texte ne répond donc pas aux exigences de l’article précité car FO ne représente qu’une organisation sur les 5 participantes à la négociation et sur les 3 signataires de la Convention collective. Elle est donc minoritaire. De plus, selon les chiffres provisoires portant sur la représentativité dans la branche, cette organisation ne pèserait que 17% des voix. Elle ne recueille pas les 30% des voix nécessaires à la validation de cet accord.

Il est fort à craindre que l’embellie sur les salaires se fasse plus attendre encore plus que le Soleil pour cet été.

Les salarié-e-s n’ont rien à attendre des patrons ni des politiques à leurs soldes. Seule la lutte unitaire permettra aux salarié-e-s de pouvoir créer les conditions nécessaires à une meilleure répartition des richesses qu’ils/elles contribuent à générer.

Avec la CGT agissez pour une répartition plus juste des richesses que vous contribuez à créer !