fbpx
Une mobilisation qui s’amplifie pour gagner le retrait de la réforme des retraites

Une mobilisation qui s’amplifie pour gagner le retrait de la réforme des retraites

Ce mardi 17 décembre a marqué un nouveau record de grèves et de manifestations contre la réforme des retraites du gouvernement. Plus de 260 manifestations ont eu lieu sur tout le territoire, rassemblant plus de 1,8 millions de manifestant.e.s, soit 300 000 de plus que le 5 décembre. De nombreux secteurs et salarié.e.s sont rentré.e.s dans l’action. Ceci démontre que les tentatives de division et de mise en opposition entre générations du gouvernement ne fonctionnent pas et font au contraire grandir la colère. Les jeunes étaient nombreux dans les cortèges et la détermination est toujours aussi forte pour gagner le retrait de la réforme des retraites. Dans les territoires, le 19 décembre sera un prochain rendez-vous de mobilisation et d’action en attendant les propositions de l’intersyndicale.

La CGT appelle le gouvernement à retrouver la raison et à retirer sa réforme pour pouvoir enfin mettre à l’ordre du jour des mesures de progrès: retraite à 60 ans avec 75% du dernier salaire, départs anticipés pour la pénibilité, prise en compte des années d’étude, égalité F/H. C’est porteuse de ces exigences que la CGT participera aux rendez-vous prévus à Matignon.
La journée a été marquée par une forte mobilisation de la santé avec plus de 200 établissements en lutte (CHU, EHPAD, cliniques, médico-social…) et toutes les catégories impliquées (aides-soignantes et infirmières mobilisées défendre leur départ anticipé, internes en reconductible depuis le 10 décembre, menace de démission des médecins hospitaliers…). L’éducation nationale a été touchée par un nouveau record de grévistes: plus de 50% dans le premier degré et 65% dans le second degré.

Dans les transports, pour leur 12e jour de grève reconductible, le nombre de grévistes était encore très élevé: plus de 12000 à la RATP (+10% par rapport au 5/12), 40% à la SNCF (dont 20% chez les cadres et 35% dans la maîtrise)…
Ce sont au moins 40 villes qui étaient touchées par des grèves dans les transports urbains. L’ensemble des ports étaient à l’arrêt. Les marins de Gazocéan et de l’IFREMER ont rejoint la grève.
6 raffineries sur 8 sont en grève. Il y avait plus de 60% de grévistes à la production d’électricité. Beaucoup d’actions de coupure d’électricité et de gaz ont été organisées dans des zones industrielles et commerciales sur tout le territoire et en très haute tension (Lyon, Nantes, Gironde…).
Le secteur du spectacle, l’Opéra de Paris et la Comédie Française sont toujours touchées par des grèves reconductibles, dans plus de 30 salles les spectacles ont été annulés. Radio France entame son 22e jour de grève reconductible.

Dans le privé, la production était à l’arrêt dans plusieurs usines de l’industrie du verre avec des taux de grévistes de plus de 70% (Vetrotech St Gobain, Keraglass, Owens Illinois, Verescense…). Dans l’agroalimentaire ce sont plus de 150 000 salarié.e.s soit plus de 30% du secteur qui était en grève, avec des usines à l’arrêt et des taux atteignant 80%.
Dans le commerce, la mobilisation augmente notamment dans les grandes enseignes (H&M, Primark, Super U, Cora…) et dans le secteur de la sécurité. Dans la métallurgie, la production était fortement perturbée dans certaines usines et notamment Airbus Nantes (70%), Amcor (70%), Stocko (70%), Clestra (68%)…