fbpx

La gestion de la crise sanitaire

Nous avons déjà bien analysé ce que nous avons appelé « la pandémie du capitalisme » dans notre livret de juin 2020 intitulé « nos tâches syndicales ».

Nous n’y reviendrons donc pas ici. Nous n’aborderons que les éléments qui nous paraissent importants dans la gestion de la crise sanitaire par ce gouvernement, en relevant notamment nombre de mensonges, d’approximations et de manipulations. Et que l’on dénonce cette politique irresponsable ne fait pas de nous ni des « complotistes », ni des « antivax » comme certains tentent de le faire croire.

Nous connaissons la citation : « la confiance, ça se mérite ». Et il y a plus d’une raison pour que l’on ne fasse pas confiance à ce gouvernement et son comité scientifique.

Examinons rapidement quelques éléments :

  1. Les autorités n’ont pas pris les mesures qui s’imposent. L’Organisation Mondiale de la Santé lance l’alerte le 30 décembre 2019. Il faut attendre le 23 février 2020 pour que le Plan Pandémie soit lancé. C’est d’autant plus curieux que le mari d’Agnès Buzyn, alors ministre de la santé, travaille comme médecin au centre de recherches
    de Wuhan en Chine.
  2. Ce gouvernement a mis du temps à reconnaître qu’il n’avait pas renouvelé le stock stratégique de 1 milliard de masques chirurgicaux et de 700 000 masques FFP2… périmés.
  3. Il nous a expliqué que c’était une situation inédite. C’est oublier la pandémie de la
    grippe A en 2009 et le SRAS Cov 1 en 2003/2004.
  4. Ils nous ont menti, gouvernement et conseil scientifique, en nous expliquant en mars 2020 que le masque était inutile. Ils ont ensuite, en avril 2020, inventé le masque en tissu « fait maison » pour reconnaître au bout de plusieurs semaines que celui-ci était inutile et qu’il était nécessaire de se procurer des masques chirurgicaux, FFP2 ou de catégorie 1, masques difficilement accessibles, sortis du confinement.
  5. Au début de la pandémie, ils nous ont menti sur la nécessité du dépistage massif en argumentant que cela ne servait à rien. Mais il est vrai qu’il n’y avait pas suffisamment de réactifs pour les tests PCR, les réactifs étant produits hors de France…
  6. Ils ont déclassé le virus de catégorie 4 en catégorie 3 pour que la réglementation sur le risque biologique dans les entreprises ne s’applique pas. Les profits valent mieux que notre santé.
  7. Ils nous ont menti sur la transmission par aérosols. Il leur a fallu 8 mois, à partir du mois de mai, pour le reconnaître.
  8. Ils ont menti sur la survie du virus sur les surfaces humides et les eaux usées.
  9. Ils nous ont menti sur la prétendue nécessité de faire des mesures de température corporelle alors que l’on savait que cela ne servait à rien.
  10. Ils nous ont menti sur les moyens pour l’hôpital que le Ségur de la Santé en juillet 2020 devait régler. Les fermetures de lit ont continué et continuent d’être programmées…
  11. Ils ont entretenu la confusion voulue entre immunisation et atténuation des symptômes. Le vaccin ne casse pas la chaîne de contamination, mais atténue les formes graves.
  12. Ils nous ont menti sur la disponibilité des vaccins.
  13. Ils nous ont menti sur la vaccination des jeunes en expliquant que cela ne servait à rien… pour revenir en arrière.
  14. Ils nous ont menti sur les libertés individuelles en expliquant qu’il n’y aurait jamais de passeport santé alors que cette loi l’instaure.

Le Conseil scientifique, la CNAM et l’INRS se compromettent avec ce gouvernement en justifiant toutes les prises de position politique.
C’est pourtant dans ce cadre que Macron installe le pass sanitaire.

La gestion de la crise sanitaire