Les salaires chez ECONOCOM

Les salaires chez ECONOCOM

Voici une illustration des disparités de salaires dans une ESN (entreprise de services du numérique).

Le cas du groupe ECONOCOM (EURONEXT BRUXELLES : ECONOCOM GROUP) totalisant 11.000 salariés dans le monde et dont les sociétés de services siègent au Plessis-Robinson (département des Hauts-de-Seine) est particulièrement significatif.

Cette société de prestations informatiques emploie des salariés (techniciens, agents de maîtrise, ingénieurs et cadres) qu’elle met à disposition de ses clients sous forme de prestations à obligation de moyens ou de résultats ou en assistance technique. Le turn-over dans ces métiers est très élevé, des recrutements de remplacement sont courants.

En revanche, ce qui l’est moins, ce sont les salaires pratiqués par ce grand groupe dont les clients sont des acteurs du CAC 40. Ils sont à peine au-dessus des minima conventionnels, et font l’objet d’une disparité extravagantes alors que les salariés ont le même niveau de qualification et effectuent les mêmes tâches pour des clients similaires !
Ainsi, à Valence, les salariés en prestation pour le Service Desk de Thales se sont aperçus que les nouveaux arrivant bénéficiaient de rémunérations plus élevées, alors même que, moins expérimentés et moins qualifiés, il leur fallait être formés par les plus anciens… L’écart de salaire n’étant pas astronomique (une cinquantaine d’euros bruts mensuels), ces salariés ont entrepris d’en aviser leur hiérarchie (demande non prise en compte), d’élaborer une pétition signée par quasiment tous les salariés concernés avant d’être reçus par la direction au siège francilien de l’entreprise le 7 octobre dernier. Malgré la compréhension affichée par cette dernière, … Stupéfaction : la demande légitime d’alignement des salaires reçut une réponse négative le 16 octobre dernier.
La réponse de ce collectif de salariés ne se fit pas attendre puisqu’une journée de grève était organisée dès le lendemain sur le lieu de prestation Thales. Les grévistes ont par ailleurs reçu le soutien de la grande majorité des salariés du client.

Cette journée de grève a fait l’objet de nombreux soutiens et témoignages de situations identiques partout en France. Aucun profil n’est épargné, quel que soit le statut, que le poste se situe en prestation chez le client, en agences ou en centres de services, les salariés Econocom nous remontent un ras-le-bol, une colère, et la nécessité que la Direction du groupe prenne en compte les doléances de ses salariés et agisse sur les salaires très rapidement.

Il a été demandé à la CGT d’élargir le mouvement social à un périmètre national, compte-tenu d’un phénomène rencontré dans tout l’hexagone.

Aussi, notre organisation syndicale appelle à une mobilisation nationale lundi 21 octobre 2019 dès 9h sur chaque site où les salariés sont concernés par cette inégalité de traitement.

http://econocom.reference-syndicale.fr/
https://www.linkedin.com/in/cgt-econocom-osiatis/