Motion de la Commission Exécutive de la Fédération des Sociétés d’Etudes

Motion de la Commission Exécutive de la Fédération des Sociétés d’Etudes

La Commission Exécutive Fédérale ne reviendra pas sur l’analyse de la crise que connaît la CGT aujourd’hui, contenu dans notre dernière déclaration. Les éléments produits par la CFC ne nous ont pas convaincus mais plutôt renforcés nos inquiétudes.

 

La teneur de la réunion de la Commission Exécutive Confédérale n’est pas de nature à apporter plus de sérénité dans notre organisation. Si nous condamnons les instigateurs de « fuites » et de « rumeurs », il est clair qu’aujourd’hui ni le Bureau Confédéral, ni le Secrétaire Général de la CGT ne sont plus en capacité de diriger notre organisation.

Perte de crédibilité, perte de confiance et apathie de la CGT devant les attaques dont le monde du travail fait l’objet, se conjuguent pour semer le doute tant parmi nos syndiqué-e-s que les salarié-e-s, sur notre volonté de transformation sociale.

C’est pourquoi nous demandons que l’ensemble du Bureau Confédéral démissionne ainsi que le Secrétaire Général.

Mais nous savons par ailleurs, que si cette démission est nécessaire, elle n’est pas suffisante. Il faut d’une part, qu’un processus de décision et de contrôle interne soit travaillé dans le cadre de notre démarche syndicale où le syndiqué est acteur et décideur, et d’autre part, que la nouvelle direction Confédérale travaille rapidement à la construction d’une mobilisation à partir de nos repères revendicatifs notamment pour le retrait du projet de loi Macron.