En direct du 52e congrès CGT : 16 mai 2019

En direct du 52e congrès CGT : 16 mai 2019

Contrairement à mes camarades je suis arrivé dimanche en fin de matinée. La journée internationale, me tendais les bras. Sans perdre une minute je me rendis à l’auditorium après m’être délesté des mes bagages à l’hôtel. La Fédération saisissant cette opportunité me nomma responsable de la délégation. Ça consiste à accueillir les délégués le premier jour du congrès, donner les mandats, distribuer les badges et participer aux opérations de votes en lien avec la commission Mandats et Votes.

Ce quatrième jour doit être l’examen du thème 3 « La construction du rapport de forces et convergence des luttes » et du thème 4 « Le déploiement au cœur d’un syndicalisme de masse utile et efficace ! » et le vote du document d’orientation. L’après-midi présentation et vote de la Commission Exécutive Confédérale et de la Commission Financière et de Contrôle, élection du comité CoGéTise, projections de films. Pour finir la journée par un repas de la soirée fraternelle.

Le congrès a pris du retard hier. Le programme de la journée est chamboulée. Il commence par les résultats du vote du thème 5 sur les enjeux européens et internationaux et du thème 2 sur le nouveau statut du travail salarié. Le thème 3 devait se poursuivre ce jour mais que non il commence ce quatrième jour.

La construction du rapport de forces se construit sur l’espoir de gagner de nouveaux droits et sur la création du possible. La CGT est une force de progrès qui compte, par sa démarche : analyse, débat et mettre en œuvre.

La CGT doit mieux prendre en compte les mouvements citoyens ; les mouvements de femmes, les mouvements sur le climat, etc. pas seulement celui des gilets jaunes. Ceci est en réponse à des amendements qui demandent de créer plus de convergence avec les gilets jaunes.

Le débat s’ouvre, les intervenants défilent et terminent leurs propos par Vive le congrès ! Vive CGT ! pendant qu’est projeté sur l’écran derrière la tribune « Changeons le travail ! Changing work ! ¡ Cambiemos el trabajo ! », « Agissons pour les salaires, les emplois, et la justice sociale ! », « Avec nos différences, donnons des couleurs à l’avenir »…

La référence au syndicalisme de luttes de classes et de masse revient souvent dans les paroles.

Un congressiste d’EDF expose qu’avec son syndicat ils ont utilisé une caravane pour être au plus près des travailleurs. Ils sont allés sur le chantier de l’EPR de Flamenville.

Une intervention a reproché à la confédération d’avoir mis du temps pour réagir sur la question du mouvement des gilets jaunes.

« La sécurité sociale, mon bien commun » est projeté sur l’écran.

Le débat sur les amendements : les syndicats dont les amendements n’ont pas été retenus ont demandé leur maintien.

Un vote à main levée pour certains, tous on été rejeté.
Vote sur le thème 3.

Le thème 4 Le déploiement au cœur d’un syndicalisme de masse, utile et efficace !

Après le rapport de la commission le débat s’est ouvert sur des exemples d’actions et de pratiques syndicales : la création d’un syndicat de site pour syndiquer les sous-traitants n’ayant pas la même convention collective mais faisant le même travail.

Une autre camarade explique qu’un syndicat multi-professionnel est un tremplin pour s’engager dans le militantisme.

L’après-midi commence par l’examen des amendements. Sophie est au pupitre 4. Elle attends. Elle va intervenir pour soutenir un amendement sur la prise en compte des violences sexuelles et sexistes. Elisabeth la prends en photos.

Je passe sur les amendements qui n’ont pas été retenus par la commission. Le congrès a eu à voter à main levée sur sept amendements maintenus par les syndicats. Trois ont nécessité le comptage des voix, mais un a été très compliqué. Il a fallu refaire le vote. Ces opérations de votes nous ont pris du temps. Il a nécessité des discussions avec la commission des mandats et votes et les fédérations qui a compté et recompté le voix, l’amendement est rejeté. Aucun des sept amendements maintenus n’a été retenu.
Pendant que nous comptions les voix le congrès examinait l’annexe statutaire.

Après la pose il y a eu le vote sur le thème 4. Dès que j’ai pu faire comptabiliser les bulletins des camarades de notre délégation, j’ai pu faire voter sur le document d’orientation. Pour comptabiliser les voix sur le document d’orientation il fallait clore les votes du Thème 4, nous avons attendu que la santé apporte leurs bulletins.

Après la projection d’un documentaire sur les sans papiers et avant les élections de la CEC et de la CFC. Il est organisé un vote à main levée pour reporter l’examen de l’annexe statutaire au 53e congrès qui a fait couler beaucoup de paroles de contestation. Il n’y a pas photo le congrès vote pour le report.

Après une explication de procédure suivi pour choisir les noms a mettre sur la liste des membres de la CEC et de la CFC, un débat est organisé. Plusieurs intervenants soutiennent quatre candidats qui n’ont pas été retenus par la commission. D’autres interviennent pour soutenir la liste arrêtée par la commission.

Le vote a enfin lieu. Le responsable de la commission des Mandats et votes vient annoncer que la liste a atteint le seuil de 60%, et que de ce fait les noms ajoutés ne sont pas retenu. Le résultat complet sera donné vendredi.

La séance se termine vers 21h. Nous pouvons aller au repas de la soirée fraternelle.

Thierry,
Délégué au 52e Congrès confédéral