VWIS : Demain, 21 septembre. Nous sommes tous concerné(e)s !

VWIS : Demain, 21 septembre. Nous sommes tous concerné(e)s !

Contre l’avis de 70% des français, les ordonnances Macron préparent la plus grande régression de l’histoire du travail en France, mettant à bas des décennies de « conquis » sociaux. Loin d’un changement à la marge, c’est le coeur de notre modèle social qui est en jeu. L’objectif ? Modifier les conditions de travail et les rémunérations, faciliter les licenciements, multiplier les contrats précaires, tout en limitant les outils à disposition des salarié.e.s pour s’organiser et se défendre. Ces ordonnances ne régleront pas le chômage, elles proposent simplement un modèle de société où le travail est sans lendemain, et où les baisses de salaires et l’insécurité sont le socle commun. Si comme des millions d’autres ce n’est pas la société que vous voulez, mobilisez-vous avec nous.

QUIZZ : vos DROITS après les ordonnances…

  1. Votre CDI VWIS pourrait-il se transformer en un CDI de chantiers ?
  2. Le motif du licenciement sera-t-il fixé dans le courrier de licenciement ?
  3. Dans un groupe comment sont appréciées les difficultés économiques ?
  4. En cas de licenciement « abusif » je pourrais me défendre comme avant ?

Réponse 1 – Oui. Dans un 1er temps, le salarié est licencié pour un “motif économique” (simple “baisse du CA” sur un trimestre, ou pour “sauvegarde la compétitivité”) Dans un 2e temps, vous êtes ré-embauché en “CDI de chantier” le temps d’un projet. Si vous travaillez sur des projets et vous ignorez comment vous défendre, il n’y a pas plus simple.

Réponse 2 – Les employeurs devaient préciser le motif de licenciement par courrier et ne pouvaient plus le modifier. Avec les ordonnances, l’absence ou le changement de motif sera possible (compléter ultérieurement). En cas de licenciement “abusif“, les dommages précédemment de 6 mois minimum, pourront être réduit à 1 mois de salaire

Réponse 3 – Jusqu’à présent les difficultés économiques étaient appréciées au niveau du groupe, à l’échelle internationale. Avec les ordonnances, seule l’activité d’une filiale française sera prise en compte même si ses difficultés économiques sont créées artificiellement par un groupe en excellente santé financière.

Réponse 4 – Non, pas comme avant. Les délais de recours sont divisés par deux (1 an au lieu de 2), tous les dommages causés et démontrés ne seront pas compensés dans leur totalité (barème), certains motifs sont exclus de tout recours.

Jeudi 21 septembre à 14h… de Montparnasse à la place d’Italie
REFUSONS les ORDONNANCES MACRON !!