POLYMONT IT SERVICES : Bulletin d’information n°10

La CGT dit STOP !

Depuis quelques semaines, certains salariés de l’agence de Courbevoie, dont une majorité en inter-contrat, font l’objet de pressions intolérables de la part de la Direction.

Quelques faits connus de la CGT :

  • un salarié en inter-contrat, à qui il est reproché un comportement inadapté pourtant en lien avec une difficulté commerciale à trouver une mission conforme à son profil, en est à son troisième entretien préalable,
  • une salariée en inter-contrat, pour qui la société peine à trouver une mission en lien avec ses compétences (certes spécifiques) fait l’objet de reproches incessants,
  • un salarié alternant, à qui aucune tâche n’a jamais été attribuée en 3 ans, finit par ne pas se rendre au travail et se voit menacer d’une rupture de contrat,
  • un salarié récemment revenu de mission se voit malmené par la Direction et finit par démissionner lors d’un entretien commercial transformé en entretien à charges,
  • un salarié auparavant affecté sur le projet SESAM-VITALE, récemment perdu par Polymont, tombe des nues en se voyant notifié à une convocation à un entretien préalable de licenciement.

Ces pratiques, désormais récurrentes, sont inadmissibles et doivent cesser !

Il est urgent de renouer avec les fondamentaux d’une entreprise de services du numérique, à savoir trouver des missions aux salariés plutôt que céder à la facilité de s’en prendre à ceux qui se trouvent en situation d’inter-contrat.

La société dans son ensemble est dans une dynamique d’amélioration, la Direction prévoit des résultats 2018 en quasi-équilibre.
Pour autant, l’agence de Courbevoie peine toujours à se développer.

Le fait que la direction prenne pour cibles les salariés en inter-contrat est une solution toute trouvée pour ne pas faire ressortir les manquements du commerce.

Mais, outre son inefficacité, cette stratégie est à la fois INJUSTE et CONTRE-PRODUCTIVE.

INJUSTE car touchant des salariés en situation de vulnérabilité alors qu’ils ont plus que jamais besoin de confiance, d’accompagnement et de perspectives professionnelles.

CONTRE-PRODUCTIF car néfaste à l’image de la société, à un moment crucial où il est vital de stopper l’érosion des salariés qui, en mission ou non, doivent être vus comme une richesse pour l’entreprise.

La CGT demande instamment à la Direction de se reprendre en recréant, à Courbevoie, les conditions d’un climat social soucieux de l’équilibre des salariés. C’est à cette seule condition qu’ils retrouveront confiance en l’entreprise et motivation professionnelle. Les salariés comme l’entreprise en sortiront alors gagnants.