fbpx
SAP : Pâques … au balcon, Juin … manifestons !

SAP : Pâques … au balcon, Juin … manifestons !

Chers collègues,

Depuis plusieurs années et particulièrement dans les mois précédant la pandémie, les personnels médicaux ont multiplié les manifestations, grèves symboliques et démissions administratives pour obtenir plus de moyens et sauver l’hôpital public. Entre surdité, mépris et répression, le gouvernement a maintenu son cap de fermeture d’hôpitaux et de réduction du nombre de lits, et ignoré les alertes sur l’impréparation face à d’éventuelles crises sanitaires, notamment concernant l’équipement en masques de protection.

Puis le coronavirus a surgi … Les soignants ont risqué leur vie chaque jour pour sauver les nôtres, malgré l’insuffisance de moyens pour leur propre sécurité et pour faire face à l’ampleur de l’épidémie. Beaucoup en sont morts !

Après les morts, la peur, l’empathie, les promesses présidentielles, la gratitude, les applaudissements au balcon, les médailles non sollicitées, les primes dérisoires, les morts encore et, surtout, sans attendre la sanction des urnes, il est urgent d’aider activement celles et ceux qui vouent leur vie à nous soigner.

Contre la casse organisée de nos systèmes de santé et de protection sociale, la Fédération CGT des Sociétés d’Études appelle à la grève nationale mardi 16 juin 2020. (Cf. document joint).

Pour sauver le CDI, je signe !

Depuis plusieurs décennies, le patronat est en guerre contre le CDI (Contrat à Durée Indéterminée). Tous les moyens et subterfuges sont bons pour le contourner, le marginaliser, le priver de sa substance et, si possible, l’enterrer définitivement.

Les syndicats patronaux de notre branche professionnelle ne sont pas en reste et ne cessent de revenir à la charge. Après avoir tenté en vain d’introduire les « contrats de chantier », ils ont fini par obtenir la création du CDD à Objet Défini. Désormais, les syndicats SYNTEC et CINOV veulent profiter d’une brèche ouverte par une ordonnance Macron de 2017 pour pousser le bouchon plus loin : le « contrat d’opération » serait un contrat à durée … indéterminée mais juste pour le temps d’une mission, sans les compensations d’un CDD. Cela permettra de renforcer la mise en concurrence entre les salariés, qui accepteront de travailler plus tout en étant moins bien rémunérés.

Pour dire non au « contrat d’opération », pour défendre et renforcer les droits liés au CDI, signez la pétition.

https://bit.ly/touchePasAMonCDI

Vous êtes confronté à des situations délicates ou à des directives anormales ? Contactez-nous.