fbpx
APAVE : Info groupe n°78

APAVE : Info groupe n°78

Tous en grève le 5 décembre !

Tous en grève pour le retrait du projet de réforme MACRON/MEDEF et la retraite à 60 ans
Pour l’augmentation des salaires et pensions

La CGT des Apave’s appelle l’ensemble des salarié.e.s à cesser le travail à compter du 5 décembre 2019 avec les autres professions, pour contraindre le gouvernement à abandonner sa réforme et à répondre aux revendications de la CGT afin de préserver et améliorer notre système de retraite solidaire par répartition. Nous disposons du meilleur système au monde, il faut l’améliorer !

La réforme Macron est nocive pour le monde du travail car elle aura pour conséquence une baisse des pensions pour une durée de travail plus importante.
Les réformes qui se sont succédées de 1993 à 2014 ont déjà fait baisser le niveau de vie des retraités (de moins 10% à moins 30%), mais le gouvernement veut aller plus loin :

  • La retraite serait calculée sur l’intégralité de la carrière (43 ans), et non plus sur les 25 meilleures années. Nous devrons donc travailler plus longtemps pour limiter la baisse de notre pension.
  • Enfin, le gouvernement veut maintenir les dépenses de retraite à 14% du PIB (produit intérieur brut), alors que le nombre de retraités va considérablement augmenter.

Cette réforme à un double objectif : économiser sur le dos des salarié.e.s et qu’importe si cela se solde par encore plus de pauvreté, et transférer aux mains du privé (fonds, assurances, mutuelles, etc.) une partie de l’argent qui leur échappe par le biais de la mutualisation (sécurité sociale).
Selon le conseil d’orientation des retraites, le taux de remplacement pourrait chuter de 10 points alors que 47% des travailleurs faisant valoir leur droit à la retraite ne sont déjà plus en emploi. Le taux de chômage chez les moins de 24 ans est de 20,8% pour les hommes et de 17,4% pour les femmes.

Pour sa part, la CGT a de réelles propositions pour améliorer nos régimes de retraite, avec notamment :

  • Retraite à taux plein à 60 ans et 55 ans pour travaux pénibles,
  • Prise en compte des années d’études dans l’âge
    de calcul de départ à la retraite,
  • Garantie d’un taux de remplacement de 75% du dernier salaire,
  • Retour aux 37,5 annuités de cotisations financées notamment par l’égalité femmes/hommes,
  • Pas de pensions en dessous du SMIC et sur l’évolution des salaires,

Ces propositions intègrent un volet de financement qui articule arrêt des exonérations et élargissement de l’assiette des cotisations sociales.