fbpx
APAVE : Info groupe n°76

APAVE : Info groupe n°76

DIRECTION APAVE Acte III – Scène 1
ABRACADABRA …

Conseil d’administration du groupe APAVE du 3 octobre 2019 :

Le PDG du Groupe nous éclaire et annonce que la révocation du Directeur Général (JCP) a été l’occasion de lui verser une indemnité de 700 K€.
700 K€ = indemnité de fin de mandat de DG !

Ce paiement revient à acter l’absence de faute à l’origine de sa révocation. Le conseil qui a validé la décision prise par le Président (Rémi SOHIER) de virer JCP, a-t-il conscience de cette absence de faute ? Oui, car les administrateurs ont bien compris que le DG a été révoqué car il ne correspondait pas à la politique du Groupe et surtout qu’il ne correspondait pas à la politique du Président (RS).

Les administrateurs, savent donc qu’en contrepartie de sa révocation non fautive, JCP a touché la somme prévue dans sa clause contractuelle soit à peu près un an de rémunération…

Expectopatronum ! Accio ! Expelliamus ! Lumos !
abracadabra ! au pays des bonnes fées et merveilles…

Les formules magique d’Harry Potter fonctionnent : L’ancien DG fait toujours partie des effectifs d’APAVE SA.

Liste électorale d’APAVE SA : PROTAIS Jean-Christophe 11/09/2017

Il répond même encore aux appels sur son numéro de téléphone APAVE.

DIRECTION APAVE Acte III – Scène 2
ABRACADABRA …

JCP a été embauché par APAVE SA le 11 septembre 2017, avant de se voir attribuer le mandat de Directeur Général du Groupe et son contrat de travail a donc survécu à sa révocation et il perdure donc encore aujourd’hui …

Les administrateurs sont-ils au courant de cette situation ?

Il serait quand même normal que les administrateurs de notre Conseil d’Administration, qui sont censés régir les affaires de notre groupe soient au courant qu’un ancien DG qu’ils ont révoqué, fait encore partie des salarié-e-s du Groupe APAVE …
Et si le but de ce tour de passe-passe était la volonté de cacher aux administrateurs le fait que la révocation du Directeur Général n’a pas coûté simplement les 700 K€ de l’indemnité contractuelle, mais coûte encore chaque mois quelques milliers d’euros au Groupe.

En tout cas, la CGT va faire le nécessaire pour que les administrateurs soient informés de cette situation et que soit éclaircie cette question : « Qui a intérêt à organiser ce montage dans le dos des administrateurs ? »

La réponse à cette question permettra d’éclaircir ce mystère et de savoir quel prestidigitateur a été capable d’imaginer ce tour de passe-passe ?

Encore une affaire à suivre par la CGT ………………

……………… et par les administrateurs salariés (et les autres) !

À moins que l’ancien DG ne soit resté dans les effectifs de l’APAVE SA en tant que bénévole ?
Peut être en souvenir de nos origines associatives !
On ne change pas 150 ans d’histoire si facilement …