fbpx
Pétition contre le contrat d’opérations dans la branche des prestataires de services

Pétition contre le contrat d’opérations dans la branche des prestataires de services

CDI en SURSIS ! SIGNEZ LA PETITION !

Allonger la période d’essai des CDI, augmenter la durée minimale du travail à temps partiel, mettre en place le contrat d’opération ! C’est en quelques exemples, un résumé des propositions du SORAP et du SNPA syndicats patronaux du secteur de la prestation de services du tertiaire, pour soi-disant relancer l’activité. Un monde d’après qui ressemble furieusement au monde d’avant, qui concerne les hôtesses d’accueil, les animateur.ice.s commerciaux, déjà précarisé.es et frappé.es de plein fouet par la crise sanitaire et sociale.

Plus que jamais ! Pour nous, FSE CGT, c’est NON !

Pourquoi un tel projet ? Il semble qu’avec cynisme certain.es font le pari qu’en période exceptionnelle il devient possible d’obtenir ce qui est inaccessible en période « normale ». C’est la deuxième fois en 1 année que cette remise en question du CDI fait partie de l’agenda des négociations. Cela fait 40 ans que les employeurs utilisent l’argument de la flexibilité génératrice d’emploi. 40 ans qu’ils s’évertuent à flexibiliser les contrats sans pour autant créer de nouveaux emplois.

Nous n’acceptons pas que la reprise du travail soit accompagnée du recul de nos droits, qu’elle se fasse au détriment de nos conditions d’emplois, de vies et de salaires.

Ni CDI, ni CDD !

Le contrat d’opération permet de faire disparaitre le motif économique qui caractérise un licenciement par manque d’activité et permet à l’employeur d’éviter l’obligation constitutive du CDI de reclasser les salarié.es, ou de financer un PSE.

Il permet aussi d’embaucher temporairement un salarié en dehors des obligations constitutives, cette fois, du CDD.

Nous le savons, la fameuse flexibilité du marché du travail enferme les salarié.es dans une précarité dont ils se débarrassent avec peine. En 2017, les 2,8 millions de sans-emplois recensé.es l’étaient en moyenne depuis 16 mois, 25 mois pour les + de 50 ans ! (Source Insee, 2017). On ne peut qu’imaginer avec effroi, dans la période actuelle, l’allongement des périodes de chômage entre 2 contrats d’opération !

La Fédération CGT de la prestation de service du tertiaire appelle les salarié.es à bloquer la négociation ! Signez et partagez sur les réseaux sociaux la pétition …

Pour contrer les ambitions patronales, nous devons envoyer un message fort à ces organisations patronales. Nous avons besoin de votre mobilisation. Elle commence par signer et faire signer à tout.te.s les salariés cette pétition :

Non aux contrats d'opération dans la branche des Prestataires de services

CDI en SURSIS ! SIGNEZ LA PETITION !

Allonger la période d’essai des CDI, augmenter la durée minimale du travail à temps partiel, mettre en place le contrat d’opération ! C’est en quelques exemples, un résumé des propositions du SORAP et du SNPA syndicats patronaux du secteur de la prestation de services du tertiaire, pour soi-disant relancer l’activité. Un monde d’après qui ressemble furieusement au monde d’avant, qui concerne les hôtesses d’accueil, les animateur.ice.s commerciaux, déjà précarisé.es et frappé.es de plein fouet par la crise sanitaire et sociale.

Plus que jamais ! Pour nous, FSE CGT, c’est NON !

Pourquoi un tel projet ? Il semble qu’avec cynisme certain.es font le pari qu’en période exceptionnelle il devient possible d’obtenir ce qui est inaccessible en période « normale ». C’est la deuxième fois en 1 année que cette remise en question du CDI fait partie de l’agenda des négociations. Cela fait 40 ans que les employeurs utilisent l’argument de la flexibilité génératrice d’emploi. 40 ans qu’ils s’évertuent à flexibiliser les contrats sans pour autant créer de nouveaux emplois.

Nous n’acceptons pas que la reprise du travail soit accompagnée du recul de nos droits, qu’elle se fasse au détriment de nos conditions d’emplois, de vies et de salaires.

Ni CDI, ni CDD !

Le contrat d’opération permet de faire disparaitre le motif économique qui caractérise un licenciement par manque d’activité et permet à l’employeur d’éviter l’obligation constitutive du CDI de reclasser les salarié.es, ou de financer un PSE.

Il permet aussi d’embaucher temporairement un salarié en dehors des obligations constitutives, cette fois, du CDD.

Nous le savons, la fameuse flexibilité du marché du travail enferme les salarié.es dans une précarité dont ils se débarrassent avec peine. En 2017, les 2,8 millions de sans-emplois recensé.es l’étaient en moyenne depuis 16 mois, 25 mois pour les + de 50 ans ! (Source Insee, 2017). On ne peut qu’imaginer avec effroi, dans la période actuelle, l’allongement des périodes de chômage entre 2 contrats d’opération !

La Fédération CGT de la prestation de service du tertiaire appelle les salarié.es à bloquer la négociation ! Signez et partagez sur les réseaux sociaux la pétition ...

Pour contrer les ambitions patronales, nous devons envoyer un message fort à ces organisations patronales. Nous avons besoin de votre mobilisation. Elle commence par signer et faire signer à tout.te.s les salariés cette pétition :

%%votre signature%%



N‘hésitez pas à signer et faire signer cette pétition !

Partager avec vos ami-e-s :