TELEPERFORMANCE : Ou le monologue social à l’œuvre en Tunisie

TELEPERFORMANCE : Ou le monologue social à l’œuvre en Tunisie

La Fédération CGT des Sociétés d’Etudes soutient l’appel à 3 jours de grève lancé par l’UGTT au sein des différents sites de la multinationale TELEPERFORMANCE en Tunisie.

Notre délégation a pu, en marge du Forum Social Mondial qui vient de se terminer à Tunis, rencontrer les membres du bureau syndical et discuter avec les salarié-e-s de l’entreprise, notamment lors de la manifestation qui s’est tenue devant le siège de l’entreprise, à Tunis, le mardi 26 mars dernier.

Voilà plus d’un mois que la direction tunisienne refuse d’entendre les revendications légitimes des représentants du personnel :

  • Application de l’accord de classifications signé ;
  • Arrêt des licenciements abusifs.

Son attitude intransigeante a poussé 3 syndicalistes à s’enfermer dans la salle de réunion de l’entreprise où ils sont gardés jours et nuits par des vigiles à la solde de l’entreprise qui interdit à tous salarié-e-s de pouvoir les rencontrer.

D’ailleurs malgré plusieurs rencontres organisées sous l’égide de l’inspection du travail tunisienne, aucune sortie de crise n’est prévue, la direction restant campé sur ses positions réduisant le dialogue social à un simple monologue.

C’est donc face à cela que les 3 syndicalistes ont décidé d’une grève de la faim mais aussi de demander à l’ensemble des salarié-e-s de la filiale tunisienne à poser le casque pendant ces trois jours.

Au vu du comportement antisocial de cette entreprise que cela soit en France ou en Tunisie, les salarié-e-s ne comprennent pas comment celle-ci ait pu obtenir le « LABEL DE RESPONSABILITE SOCIALE » même à titre provisoire comme s’en glorifie la CFDT !