IPSOS ferme son centre d’appel parisien : 21 postes supprimés

IPSOS ferme son centre d’appel parisien : 21 postes supprimés

Une trentaine d’enquêteurs concernés, pourtant aucun Plan de Sauvegarde de l’Emploi n’a été proposé.

Un licenciement économique et un PSE n’étant pas une obligation pour une population sans CDI, vacataires en CDD d’usage.

Quelques salariés (une dizaine) ont eu une proposition de transaction financière.

Chacun sait qu’accepter une transaction financière individuelle signifie la fin de toutes procédures juridiques à même de faire reconnaître l’illégalité du recours abusif au CDD d’usage et la requalification des contrats antérieurs en CDI.

La ficelle est grosse est pourtant utilisée en toute impunité. Les enquêteurs ayant eu recours aux prud’hommes obtiennent régulièrement la requalification de leurs CDD en CDI.

IPSOS a d’autres centres d’appel à Bordeaux, St Brieuc, ce qui représente environ 295 salariés équivalent temps plein. Tous sont vacataires et à la merci d’une fermeture qui se traduira si nous ne nous mobilisons pas par « une évaporation naturelle » des salariés qui ne bénéficieront ni d’un PSE ni d’un licenciement économique.

Vous êtes enquêteur dans un autre institut de sondage (IFOP, SOFFRES, GFK…).

Vous êtes tous concernés parce que victimes de cette précarité organisée,

Vous êtes intermittents ou précaires dans d’autres secteurs,

Vous êtes un ancien enquêteur ou ancienne enquêtrice d’IPSOS.

Rejoignez-nous,
Le 04 Novembre à 11h00 devant le siège social d’IPSOS S.A
35 rue du Val de Marne 94250 GENTILLY
Station Gentilly RER B
Venez nombreux !!