fbpx

Les officiales n°125

SAUVEGARDONS LA CARCO !

Lors de la réunion interbranches (rapprochement des Huissiers de Justice et des Offices de Commissaires-Priseurs-Judicaires et des Offices de Ventes Volontaires) du 8 juin 2021, un seul sujet à été abordé, le régime de prévoyance avec une présentation des deux régimes par le cabinet ARKOL.

Au-delà des chiffres et des données très techniques présentés, ARKOL s’appuie sur une approche uniquement financière avec des éléments énoncés non comparables.

La CGT a rebondi et fait des observations :

  • La différence du nombre d’assurés : 10 700 pour la CARCO et 2 300 pour la MACIF ;
  • La démographie : l’âge moyen des assurés de la CARCO : 48 ans celui des assurés de la MACIF n’est pas connu, il faut noter qu’une année d’écart d’âge représente 5% d’écart de sinistralité ;
  • L’écart tarifaire : n’a pas fait l’objet d’une mise en perspective des populations couvertes notamment en lien avec les garanties en incapacité et en invalidité et en lien avec le niveau des rémunérations des populations visées et de la structure de la famille ;
  • Le point sur la participation aux bénéfices : la CARCO est un organisme paritaire à but non lucratif dédié aux salariés de la branche, il ne nécessite pas la mise en place d’un tel dispositif. Les recettes de la Caisse servent à couvrir les risques des salariés et garantissent la mutualisation et la solidarité de la branche.

La CGT a indiqué qu’au -delà des chiffres et des comparaisons des garanties, il faut d’abord savoir comment souhaitent se positionner les organisations syndicales et patronales :

Sauvegarder la CARCO comme régime dédié aux salariés de la branche avec un niveau élevé de garanties et un système mutualisé et solidaire gérer paritairement qui couvre plus de 80% des études ?

Ou aller vers un appel d’offres via une recommandation, donc une mise en concurrence qui par nature va fragiliser la mutualisation actuelle et sonner la fin de la CARCO ?

Le positionnement politique de la CGT a soulevé des cris d’orfraie chez un représentant patronal des Sociétés de Ventes Volontaires qui lui : « se fiche pas mal de la CARCO et de la MACIF ! » : c’est un point de vue radical qui ne fera pas avancer le débat.

La CFTC a indiqué être en phase avec les remarques de la CGT, les autres organisations syndicales sont restées muettes, surement prises au dépourvues par la question de la CGT hautement politique, ce qui semble les paralyser quand ils sont devant les employeurs ! Les débats en CPPNI risquent d’être très mouvementés !

La CGT défendra par tous les moyens la sauvegarde de la CARCO !

Les officiales n°125