fbpx
L’En’robé n°197

L’En’robé n°197

Pour qui sonne le glas ?

Le tract CFDT, CFTC et UNSA largement diffusé laisse entendre qu’il y aurait eu des malversations. Leur raisonnement est simple :

  1. Dégradation des comptes entre septembre 2016 et septembre 2019,
  2. Ces organisations demandent des explications,
  3. Pour éviter d’en donner, « la CGT alliée à la CNADA » élimine 11 administrateurs,
  4. Conclusion : on vire le président Gery WAXIM
  5. Et on se pose deux questions qui sèment le doute sciemment :
    • Comment et pourquoi en sommes-nous arrivés à cette situation ?
    • Où est passé l’argent public de la formation professionnelle ?

La boucle est bouclée … Quelle « malhonnêteté intellectuelle ». Rétablissons succinctement quelques faits :

  1. La gestion comptable de l’école pour ces exercices était confiée à un salarié [notre fameux comptable]. Celui-ci affichait ouvertement son appartenance à la CFTC … signataire de ce tract.
  2. La responsabilité de cette gestion appartenait à la trésorière qui est à la CFDT … comme par hasard signataire de ce tract …
  3. C’est cette même trésorière qui est tenue de superviser les comptes et qui travaille étroitement avec le comptable. Pour autant elle refuse de valider les comptes !!!
  4. L’ensemble de ces exercices a été approuvé sous l’égide du commissaire aux comptes.
  5. La baisse des disponibilités aurait été moins importante si le Conseil d’Administration avait validé la suppression pure et simple des indemnités perçues par les membres du bureau. [Baisse de 2 000 K€]. (C’était la proposition CGT – cf. nos bulletins d’information).
  6. Sur les trois derniers exercices, ce seul poste représente 480 K€, soit le quart de la baisse des réserves.
  7. La mise en place du GIE, refusée par les signataires du tract aurait permis de substantielles économies de structure. [Proposition CGT – cf. nos bulletins d’information].
  8. Le déploiement de l’ENADEP dans l’ensemble des professions du droit aurait permis de contrebalancer quelque peu la perte de stagiaires, due depuis 2016, à des difficultés dans la profession.
  9. Il y a eu une baisse des prises en charge des coûts des actions de formation par l’OPCA/OPCO, auquel s’ajoute pour le 2ème semestre 2019 des retards de facturation … retards qu’il faudrait examiner de près. Notons que les deux salariés en charge ont sérieusement pallié ce retard au 1er semestre … et ce malgré les mauvaises informations qu’on leur avait transmises.

Chacun.e aura ainsi remarqué comment quelques organisations syndicales tentent de semer le doute quant aux intentions de la CGT. C’est en fait consternant. Mais c’est ce qu’il reste quand on est à cours d’argument. C’est la crédibilité des organisations syndicales qui s’en ressent. Mais en ce qui nous concerne, nous ne baisserons pas les bras.