L’écho de la presta n°35 : Sauvegardons notre retraite !

L’écho de la presta n°35 : Sauvegardons notre retraite !

Le 16 octobre prochain, se tiendra une nouvelle séance de négociations sur l’avenir de notre système de retraite complémentaire des salarié-e-s (ARRCO) et cadres (AGIRC) du privé.

En effet, depuis le 17 février dernier, le MEDEF tente de réduire nos droits à la retraite :

  • En reculant l’âge effectif de départ en retraite rendant im-possible le départ à taux plein à 62 ans.
  • En réduisant le niveau des pen-sions servies.
  • En abaissant les futures pen-sions de reversions qui repré-sentent aujourd’hui 60% de la pension du conjoint décédé.

Les reculs voulus pas le MEDEF n’ont rien d’inéluctables. Augmenter les salaires (augmenterait du même coup les ressources des caisses de retraite), faire baisser le chômage (engendrant plus de cotisants) ou mettre les revenus financiers à contribution (apportant ainsi une source complémentaire de ressources) permettrait de financer des retraites de haut niveau.
Dans le cadre des négociations actuelles, la CGT a fait 3 proposi-tions immédiatement applicables qui permettent de résorber les déficits et de préserver le niveau des pensions. Nous avons, même, demandé, aux services de l’ARRCO et de l’AGIRC, de les chiffrer :

  1. L’égalité salariale entre les femmes et les hommes : progressivement réalisée, elle permettrait un accroissement des cotisations tel que tout déficit serait effacé à l’ARRCO. Quant au déficit de l’AGIRC, il serait réduit d’ici 2040 de 46%.
  2. L’alignement des taux de coti-sation appliqués pour la retraite au-dessus du plafond de la Sécurité Sociale sur ceux pratiqués en-dessous : soit une augmentation de 0,93 point de la part salariale des cotisations AGIRC pour rétablir l’équilibre financier.
  3. L’instauration d’une cotisation strictement patronale, au taux de 10%, sur les éléments de rémunération non soumis à cotisation dans les régimes complémentaires (intéressement, participation, épargne salariale, etc.) : d’ici 2040 les déficits de l’AGIRC seraient réduits de 24% et de 74% pour l’ARRCO.

La CGT lance une campagne de pétition en ligne pour permettre aux salarié-e-s de peser sur les négociations en cours : http://www.cgt.fr/Pour-resorber-les-deficits-et.html.

Mais aussi organise tout le long du mois de septembre divers initiatives sur le sujet avec un temps fort le 16 septembre après-midi de 14 à 16h un peu partout en France.

Soyons nombreux à dire NON à la remise en cause de notre régime de retraite !