A vos Cass… n°40

A vos Cass… n°40

REFORME DES RETRAITES: LE CHOC

Le gouvernement Macron engage une réforme explosive de nos retraites, sonnant la fin de notre système solidaire existant depuis 1945. 

Les médias sont pleinement engagés dans une campagne de propagande, pour nous faire croire que cette réforme est gagnant-gagnant. On nous enfume, puisque son but affiché est de réduire une retraite jugée trop chère par les patrons qui brament contre les « charges » et le « coût du travail ».

 

Explications

OBJECTIF DE LA RÉFORME : LIMITER À 14 % DU PIB LA PART DES RETRAITES.
Alors que le nombre des retraités va augmenter de 30 % d’ici à 2050. Ceci, pour orienter les salariés (du moins ceux qui le peuvent) vers une capitalisation/épargne retraite soumise à l’inflation et aux krachs boursiers.

ACCÉLÉRATION DE LA RÉFORME HOLLANDE.
Une retraite à taux plein nécessitera 172 trimestres validés dès l’an prochain (et non après 2030 comme prévu en 2014).

RETRAITE PAR POINTS = BAISSE DES PENSIONS DE 30 %, avec ce système, la totalité de la carrière compte, avec ses aléas (précarité, temps partiel subi, salaires faibles, etc.). Pour calculer la retraite du privé, on prenait les 25 meilleures années (10 meilleures avant 1993), demain on prendra aussi les 18 plus mauvaises !

NOUVEAU RECUL DE L’ÂGE DE LA RETRAITE À 64 ANS, et on nous annonce déjà que cet âge, baptisé  « âge pivot », sera susceptible de reculer encore, et sera la variable de compensation pour ajuster financièrement le futur régime.

BAISSE D’UNE BONNE PARTIE DES PENSIONS DE REVERSION, ceci, alors que les femmes, qui en sont majoritairement bénéficiaires, touchent déjà de petites retraites.

FIN DES RÉGIMES SPÉCIAUX ET DES DÉPARTS ANTICIPÉS POUR PÉNIBILITÉ (régimes des travailleurs postés 3x8C, etc.). La réforme Delevoye, c’est la retraite pour les morts, comme les assurances sociales de 1930 !

L’argent existe très largement pour nos retraites, il suffit de nous réapproprier les dizaines de milliards qui sont détournés chaque année en dividendes, exonérations et autres cadeaux fiscaux par les riches. Cette réforme constitue un recul social sans précédent depuis la Deuxième Guerre mondiale.

« Le recul social ne se négocie pas, il se combat »

ENGAGEONS-NOUS COLLECTIVEMENT À STOPPER NET, DÈS LA RENTRÉE 2019, cette nouvelle réforme du président des riches.

PRÉPARONS UNE BATAILLE DONT ON SE SOUVIENDRA LONGTEMPS !