fbpx

BLIZZARD ENTERTAINMENT : Appel à la grève dès le 24 novembre 2020

Les syndicats représentatifs CGT, SPECIS-UNSA et CFE-CGC appellent les salariés de BLIZZARD ENTERTAINMENT SAS à Versailles à user de leur droit de grève et à se mobiliser virtuellement (bit.ly/StrikeNiceStrikeFaiR) à partir du 24 novembre 2020 pour défendre leurs emplois et la sauvegarde du site.

Après avoir nié à plusieurs reprises toute volonté de fermeture, tant devant le personnel que l’administration, la direction a annoncé il y a maintenant un mois vouloir mettre à exécution un plan qui tend à arrêter toute activité en France et à la suppression des 285 emplois.

Après le choc de l’annonce, il est maintenant flagrant que ce plan n’a pas du tout été réfléchi et est exécuté dans une fuite vers l’avant sans aucune réflexion ou prospection de solutions contingentes.

Dans le contexte actuel de crise sanitaire du COVID-19, envoyer plus de 280 personnes sur un marché du travail lourdement affecté est inconcevable. Pour ces raisons, les Syndicats et le CSE ont fait une demande de suspension de la consultation pendant le confinement qui s’est vu refuser par la direction.

En moins de 2 ans, la direction a supprimé 133 postes en 2019 avec le plan INDIGO (qui a été annulé par le tribunal suite à un recours de vos représentants), puis a tenté, en mars 2020, d’en supprimer à nouveau avec le projet GEMINI qu’elle a dû abandonner.

La direction a ainsi dégradé le climat de travail à tel point que les risques psycho-sociaux ont dangereusement augmenté et les arrêts maladie sont à un niveau jamais atteint auparavant.

Ce projet de fermeture de la société censé préserver la compétitivité du groupe, est lancé alors qu’il a fortement profité des périodes de confinement pour accroître significativement ses revenus avec un nouveau résultat record pour le troisième trimestre consécutif de l’année.

Cette volonté de fermeture du bureau Français semble plutôt répondre à des problématiques d’optimisation fiscale afin de s’affranchir des règles européennes, notamment par la création d’un hub Activision Blizzard King à Londres hors de l’UE. Cela semble être une explication plus probable suite aux changements de fiscalité dû à un redressement fiscal et la disparition de la succursale de La Haye.

Au regard des éléments dévoilés à ce jour nos revendications restent les suivantes :

  • abandon du projet de fermeture,
  • diversification de l’activité BLIZZARD en France,
  • investissement dans le soin des Risques Psycho-Sociaux.

BLIZZARD ENTERTAINMENT : Appel à la grève dès le 24 novembre 2020