IPSOS : les travailleurs font plier la direction

IPSOS : les travailleurs font plier la direction

Alors que la direction d’Ipsos annonçait 24€ de « prime Sarko » au début du conflit, sa nouvelle proposition va jusqu’à 300€. Ainsi, le mouvement de grève des salariés est en train de porter ses fruits !

Cette grève démontre, s’il en était besoin, que par leurs luttes les travailleurs sont en capacité d’imposer leurs revendications au patronat.

Ce que les grévistes d’IPSOS sont en passe d’obtenir, les travailleurs des autres entreprises pourraient l’obtenir eux-aussi. C’est aussi ce que pensent un nombre de plus en plus grand de salariés dans le secteur du sondage.

Ainsi, à la Sofres, le mot grève revient dans les bouches. Chez MV2, les travailleurs ont eux-aussi choisi ce moyen pour exprimer leur mécontentement à leur patron qui s’apprête à se débarrasser d’enquêteurs, superviseurs… au motif que la société va perdre un contrat. Les vacataires de MV2 entendent bien ne pas se laisser faire. Face aux propositions minables d’indemnités de licenciement, des travailleurs se sont mis en grève jeudi 13 octobre et revendiquent des indemnités bien supérieures pour ceux qui souhaitent partir, mais surtout un CDI de droit commun pour tous les vacataires qui veulent garder leur emploi !

Ces luttes arrivent séparément, mais elles sont le reflet de la colère de bon nombre de travailleurs, qui en ont marre de subir de plein fouet les politiques patronales, tant du point de vue de leur emploi que de celui de leur salaire. Ces luttes pourraient converger et c’est d’ailleurs comme cela, en élargissant toujours le nombre de travailleurs dans la grève et le nombre d’entreprises touchées que tous ensemble, nous serons en mesure d’imposer le partage du travail entre toutes et tous, avec un CDI de droit commun pour toutes et tous, des augmentations de salaires, et bien sûr le paiement de la prime « Sarko » et pour les travailleurs, c’est 1 200€ !