fbpx

Perspectives n°213

La réunion de négociation de la CPPNI s’est déroulée le 28 avril 2021. Il ne s’est pas passé grand-chose. Un point a été fait quant au toilettage de la convention collective.

Il s’agit en fait de mettre à jour cette convention au regard des modifications législatives intervenues depuis la signature de celle-ci. Elle devrait être plus lisible…mais toujours aussi peu intéressante pour les salarié.e.s. Ce texte devrait être mis à signature à la prochaine CPPNI.

D’ores et déjà, la CFDT et la CFTC ont annoncé qu’elles pourraient signer. FO attend de voir si ses remarques sont prises en comptes. Quant à la CGC, elle ne devrait pas signer le texte. Mais ce sont des positions qui pourraient évoluer d’ici la prochaine réunion.

Le patronat devrait ouvrir la négociation sur le « télétravail » à la fin du semestre. Rappelons que c’est une demande que nous avons faite, il y a bien longtemps. Il y a un peu plus d’un mois, nous avons même fait parvenir aux négociateurs de branche un projet d’accord CGT-CFDT. Et c’est à partir de ce projet que nous avons demandé à négocier. Il semble que cela soit acté.

Le projet d’accord de 25 pages est disponible sur notre site. On y trouve, notamment, des éléments sur :

  • Le caractère volontaire et le principe de réversibilité,
  • L’équilibre des temps de vie,
  • Les droits collectifs,
  • Les frais engagés,
  • La santé et la prévention des RPS.

Pour autant, ne nous leurrons pas. La négociation va être difficile. Mais ce que nous avons réussi avec l’accord APLD, nous tenterons de le reproduire.

Enfin, il a été question d’ouvrir d’autres négociations. Il avait été acté en décembre que la complémentaire santé devrait être remise à plat. Nous avons demandé un accord sur l’accès aux outils numériques dans les entreprises.

Enfin, le patronat aimerait rouvrir des négociations sur le temps de travail, en particulier sur le travail du dimanche et le travail de nuit. Ce n’est pas la première fois que ce sujet est abordé avec les échecs que l’on connait.

C’est pourquoi la CGT a demandé si SYNTEC et CINOV avaient tiré toutes les conséquences de ces échecs afin d’éviter une négociation sans signature, les mêmes causes reproduisent les mêmes effets.

Perspectives n°213