Bulletin d’information des bureaux d’études n°122

Bulletin d’information des bureaux d’études n°122

Lors de la dernière réunion de la commission paritaire, il nous a été présenté les tendances 1er semestre 2017 dans la branche. Nous nous permettons d’en faire un rapide survol.

La branche

Evolution du CA (base 100 en 2010) 118 en 2015 ;
58 150 Entreprises : numérique : 35%, ingénierie : 37%, études & conseil : 26%, événement : 2%. 765 350 Salariés : numérique : 50%, ingénierie : 32%, études & conseil : 16%, événement : 2%. En Ile-de-France : 45% des effectifs salariés. Dans les entreprises de 1 à 9 salariés : 55% des effectifs salariés. 89% des salariés sont en cdi. Alors qu’en 2016, les entreprises de la branche comptaient recruter près de 100 000 personnes sur l’année, ce chiffre s’élève déjà à 71 000 au premier semestre 2017. Les intentions de recrutement sont portées essentiellement par l’Ile-de-France (46% des offres), puis par la région Auvergne-Rhône-Alpes (12%), les recrutements dans les entreprises de la branche se font très majoritairement en CDI (81%) et auprès de diplômés de niveau Bac+4/5 (81%), de préférence sortis d’une école d’ingénieur. L’ingénierie et le numérique s’affirment de plus en plus comme des secteurs de spécialistes : les taux d’internalisation (part des recrutements sur un métier donné effectués par les entreprises de la branche vs hors branche) , déjà élevés en 2016, progressent dans l’ingénierie (33.3% ; +4.5%) et dans le numérique (31,8% ; +6,5%) alors qu’ils régressent dans l’événement (8,5% ; -6,4%) et restent stables dans les études & conseil (10,9% ; +0,4%).

Le numérique

Evolution du CA : 118 en 2010, 124 en 2015 ;
20 700 entreprises. 35% numérique, 65% reste de la branche. 385 000 salariés : 50% numérique, 50% reste de la branche. Ile-de-France : 45 % des effectifs salariés. Entreprises de services du numérique : 59% des effectifs salariés. 94% des salariés en CDI. Les emplois du secteur du numérique sont concentrés en région parisienne : l’Ile-de-France regroupe près de la moitié des emplois du secteur (45%) et des intentions totales de recrutement (46%). Toutefois, la part de l’Ile-de-France dans les intentions de recrutement s’amenuise début 2017 (-6 points), notamment au profit de la région Auvergne-Rhône-Alpes (12%, +3 points). Ainsi, le quart sud-est (Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte-D’azur, Occitanie) concentre toujours un quart des effectifs du secteur et désormais plus de 25% des intentions de recrutement en 2017. Les contrats proposés et les profils recherchés sont sensiblement les mêmes qu’en 2016. Le secteur embauche quasi-exclusivement en CDI (91%) et les diplômés de Master sont très largement préférés (92% des recrutements à bac +4/5), notamment ceux issus d’écoles d’ingénieurs.

L’ingénierie

Evolution du CA : 118 en 2010, 119 en 2015 ;
21 300 entreprises. 37% ingénierie, 63% reste de la branche. 248 500 salariés : 32% ingénierie, 68% reste de la branche. En Ile-de-France : 30% des effectifs salariés. Entreprises de construction : 46% des effectifs salariés. 87% des salariés en CDI. En comparaison avec les autres secteurs de la branche, les emplois du secteur de l’ingénierie apparaissent moins concentrés sur la région parisienne. Certes, l’Ile-de-France regroupe 30% des effectifs salariés du secteur (45% dans l’ensemble de la Branche) mais 34% se trouvent dans le quart sud-est (Auvergne-Rhône-Alpes-Côte-D-azur-Occitanie). L’année 2017 ne devrait pas venir bouleverser cette géographie puisque les intentions de recrutement pour 2017 se concentrent elles aussi sur ces deux zones (Ile de France : 37% des intentions de recrutement, quart sud-est : 28%). Les contrats proposés et les profils recherchés sont sensiblement les mêmes qu’en 2016. Le secteur embauche en très large majorité en CDI (85%) et les diplômés de Master sont très largement préférés (87% des recrutements à bac +4/5), notamment ceux issus d’écoles d’ingénieurs.

Etudes & conseil

Evolution du CA : 118 en 2010, 134 en 2015 ;
14 900 entreprises : 26% études et conseil, 74% reste de la branche. 120 000 salariés : 16% études et conseil, 84% reste de la branche. Ile-de-France : 61% des effectifs salariés. Entreprises de conseil en management : 27% des effectifs salariés. 80% des salariés en CDI. En comparaison avec les autres secteurs de la branche, les emplois du secteur des Etudes & Conseil sont très concentrés sur la région parisienne. L’Ile-de-France regroupe 61 % des effectifs salariés (45% dans l’ensemble de la branche) et l’année 2017 devrait encore renforcer cette polarisation avec 67% des intentions de recrutement dans cette région au premier semestre.

Dans le secteur, le taux de salariés en CDI est moins important que dans le Numérique ou dans l’Ingénierie (80% vs 94% et 87%) et cette part devrait encore se réduire (début 2017, 60% des contrats proposés sont en CDI vs 65% en 2016) au profit des stages (19%, +5 points vs 2016) et des contrats en alternance (+10%, 5 points).

Concernant les profils recherchés, les entreprises des Etudes & Conseil s’orientent toujours principalement vers des diplômés de Master (73% des recrutements à bac+4/5), même si elles font toujours une place à des profils moins diplômés : 14% des offres sont de niveau Bac, 6% de niveau Bac+3 (+4 points vs 2016).