Communiqué de Presse des Fédérations CGT de la Metallurgie et des Sociétés d’études

Communiqué de Presse des Fédérations CGT de la Metallurgie et des Sociétés d’études

OPA ATOS/BULL

Nous voulons un vrai projet Social ! Pour un vrai projet Industriel ! L’OPA « amicale » d’ATOS sur BULL a été déposée officiellement vendredi 6 juin. Une chose est sûre, le caractère amical ne concernera que les actionnaires. Ceux-ci défient les règles mathématiques : 10€ + 40€ doivent faire 100€ pour les actionnaires et 10 salariés Bull + 15 salariés Atos devront certainement faire tout au plus 10 salariés Atos-Bull ! Le ministre de l’économie Arnaud Montebourg a annoncé qu’il veillerait personnellement à la gestion sociale de cette absorption qu’il soutient. N’a-t-il pas parlé trop tôt ?

Un projet Social

M. Breton a confirmé au Ministre qu’il n’y aurait pas de plan social. Mais il n’a pas garanti qu’il n’y aurait pas de réduction d’effectifs mettant seulement en avant que le groupe Atos embaucherait 8 000 salariés dans le monde, évitant ainsi de parler des 1 500 suppressions d’emplois (10%) qu’il a réalisé en France depuis son arrivée à la tête du groupe.

Les seuls objectifs chiffrés définis dans le cadre de cette OPA sont des objectifs d’économies, nous ne pouvons pas l’accepter. Nous demandons à nos dirigeants de construire un projet social qui passe obligatoirement par le développement des compétences et l’embauche de personnel, afin de suivre les prévisions d’accroissement des marchés des services, du Big Data, de la Cyber Sécurité, des serveurs et du Cloud. Le développement du groupe passe forcément par ses salariés. Pas un salarié de nos deux entreprises ne doit perdre son emploi à la suite de cette absorption. La CGT fera tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher toute suppression d’emploi. La fusion des 2 groupes doit permettre de développer le groupe résultant et prévoir dès maintenant les embauches nécessaires.