Communiqué de presse CGT EURIWARE 3 mars 2014

Communiqué de presse CGT EURIWARE 3 mars 2014

Communiqué de Presse de la CGT Euriware Décès d’un salarié du centre d’appel de Cherbourg La CPAM reconnaît le suicide comme accident de travail

Cela fait aujourd’hui un an qu’un salarié travaillant en sous-traitance pour Euriware, la société informatique du groupe Areva, s’est donné la mort. Il travaillait sur la base navale de Cherbourg, dans le Centre d’appels chargé principalement de répondre aux utilisateurs d’Areva ayant des soucis informatiques. Les faits se sont déroulés le 4 mars 2013, le salarié s’était donné la mort à son domicile après s’être absenté de son poste et avoir reçu un appel de sa hiérarchie. La direction avait alors contesté de reconnaitre l’accident de travail. L’enquête menée par le CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) démontra, malgré une opposition très agressive du directeur local, que les habituels poncifs sur la pluralité des causes, les dangers de l’alcoolisme ou les ravages de la mésentente conjugale ne reposaient sur aucun fondement. Un recours aux instances juridiques fut donc nécessaire pour rétablir dans leurs droits le salarié défunt et sa famille. Et les preuves engageant la responsabilité des employeurs éclatèrent les unes après les autres.