Déclarations

La Fédération CGT des Sociétés d’Etudes appelle tous les salarié-e-s de ses branches professionnelles acheter, et faire acheter, les thés et infusions produits par la coopérative SCOOP TI (ex-Fralib) vendus sous les enseignes 1336 et SCOOP TI.

Lire la suite...

Depuis le début de semaine environ 1500 détenus palestinien.ne.s ont entamé une grève de la faim illimité pour mettre un terme aux abus de l’administration pénitentiaire d’occupation. En guise de réponse, les autorités israéliennes, loin de prêter une oreille aux revendications des prisonniers grévistes, a au contraire augmenté le niveau de violence imposée à ces hommes et ces femmes qui luttent pour leur dignité. Leurs biens se trouvant dans les cellules ont été confisqué et certains prisonnier.e.s transféré.e.s ailleurs…

Lire la suite...

Cette année, le premier mai se déroulera dans un contexte politique très lourd. La manifestation viendra clore, à notre manière, le bilan d’un quinquennat désastreux et cinq années de luttes acharnées pour défendre nos droits. Mais elle permettra surtout d’exprimer, entre les deux tours des élections présidentielles, la voix des travailleurs et des travailleuses qui ont été les grands absents des débats politiques de ces derniers mois.

Lire la suite...

« Pou la Gwiyann Dekolé !»

8 ans après le mouvement social LKP en Guadeloupe, c’est au tour des travailleurs et travailleuses de Guyane de se mobiliser. Depuis le lundi 27 mars, le département d’outre-mer est touché par une grève générale d’ampleur lancé par l'Union des Travailleurs Guyanais (UTG) qui regroupe 37 syndicats. Ce mouvement soutenu par la population et une partie des élus locaux est relayé par des collectifs militant qui se sont unis autour des préoccupations sociales et salariales qui touchent un des départements les plus pauvres de France. Le collectif « Pou la Gwiyann Dekolé !» (« Pour que la Guyane décolle ») est d’ores et déjà en train d’établir une liste de revendications qui dénoncent en particulier l’insuffisance en infrastructures sanitaires et scolaires qui touche le territoire, l’insécurité (la Guyane bat des records de criminalité) et la dépendance économique vis-à-vis de la métropole. Le mouvement, qui a commencé avec les salarié-es d’Endel (maintenance du centre spatial de Kourou) et d’EDF, a progressivement agrégé tous les mécontentements sociaux, des agriculteurs qui protestent contre le retard des versements de la politique agricole commune (PAC) aux amérindiens qui dénoncent le vol des terres et les conséquences de l’orpaillage, en passant par le personnel hospitalier, les transporteurs et les enseignants.

Lire la suite...

La commission Exécutive de la Fédération CGT des Sociétés d’Etudes affirme sa solidarité avec Elie Domota, secrétaire de l’Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe face à la répression contre les militants syndicaux de Guadeloupe.

Lire la suite...

La Fédération CGT des Sociétés d'Etudes arrive en première place dans 8 branches sur les 16 dépendants de notre champ de syndicalisation.

Ce résultat nous le devons à notre travail au sein des différentes branches et notamment notre action envers les salarié-e-s des entreprises les plus petites qui sont souvent celles et ceux qui voient leurs droits les moins garantis.

Lire la suite...

Le 5 octobre 2015 avait marqué les esprits : suite à l’annonce du plan de licenciement des salariés d’Air France, le directeur des Ressources Humaines en charge de l’annonce y laissait sa chemise… Une chemise contre 2900 emplois sacrifiés ! Cet épisode a eu le mérite de « mettre à nu » une réalité sociale qui fait aujourd’hui partie de notre quotidien : la recherche effrénée de rentabilité détruit des vies, du jour au lendemain ce sont des milliers d’emplois de supprimé comme aujourd’hui à SFR et hier à Air France, ce sont des milliers de familles qui paient les décisions des actionnaires et ce sont aussi des milliers de travailleuses et travailleurs qui choisissent de résister et de se défendre face au néo-libéralisme. La chemise arrachée à Air France est devenue le symbole de cette question sociale que l’Etat d’Urgence n’a pas réussi à occulter. Cet événement portait déjà en germe toute la colère sociale qui allait éclater quelques mois plus tard, de la même manière que le traitement politique et médiatique de l’affaire nous a préparé à l’hystérie idéologique qui s’est déchaînée contre les opposants à la Loi Travail.

Lire la suite...

Ce mardi 5 juillet, journée d’action contre la loi Travail, des militant-e- CGT ont déployé sur la Tour Eiffel une banderole dénonçant la Loi Travail. Le monument symbole de la France a été habillé aux couleurs de la mobilisation incarnant l’opposition d’une large majorité de françaises et de français contre la loi Travail. C’est aussi un message à toutes les organisations syndicales internationales qui soutiennent le combat parce qu’elles savent que si cette loi passe en France, elle sera suivie de reculs dans les autres pays. 

Lire la suite...

A l'initiative de la Fédération des Sociétés d'Etudes, près de 150 camarades se sont rassemblées pour souhaiter la bienvenue à Gattaz qui prenait la parole à la clôture de l'Assemblée Générale SYNTEC au Pavillon Gabriel.

Cette initiative au lendemain de la manifestation du 28 juin contribue à mettre la pression sur un patronat et un gouvernement qui continuent par leurs attitudes à mépriser les salarié-e-s.

Lire la suite...

Malgré la période estivale, il est important de rester mobilisés contre le vote de la "loi travail" et d'amplifier la lutte pour faire barrage à son adoption en seconde de lecture par l'Assemblée nationale.

La Fédération appelle donc, à nouveau, l'ensemble des salarié-e-s de ses secteurs professionnels à faire grève le 5 juillet et à participer massivement aux différentes manifestations organisées partout en France ce jour-là.

Lire la suite...

La Fédération CGT des Sociétés d’Etudes condamne fermement la répression qui s’est abattue sur les enseignants en lutte d’Oaxaca au Mexique le 19 juin dernier. Au moins 8 manifestants ont été tués par balles et l’on compte plus d’une centaine de blessés et des dizaines de disparus. Cette terrible nouvelle qui intervient à un moment où nous connaissons nous même en France une répression antisyndicale sans précédents bien que dans des proportions moindres par rapport au Mexique, nous rappelle que notre lutte est aussi internationale car nous nous heurtons aux mêmes forces réactionnaires.

Lire la suite...

Le 29 juin 2016, le syndicat patronal du secteur numérique, SYNTEC, tiendra son assemblée générale annuelle, au Pavillon Gabriel (5 avenue Gabriel – 75008 Paris).

Il est prévu lors de cette assemblée qu’intervienne M. GATTAZ, Président du MEDEF, à partir de 18h15.

Au vu des propos injurieux de cette personne à l’encontre de la CGT, et donc de l’ensemble de ses militants, notre Fédération convie tous les salarié-e-s de la région parisienne, et ce quel que soit leur secteur d’activité, à venir dire ce qu’ils pensent de ce monsieur !

Nous vous donnons rendez-vous le 29 à 17h30 à côté du Pavillon Gabriel, pour manifester notre volonté de résister à la « libéralisation du marché du travail » que veulent nous imposer messieurs GATTAZ, VALLS et HOLLANDE !!

Lire la suite...

Malgré une très forte mobilisation le 14 juin 2016, le Gouvernement souhaite toujours imposer la régression sociale par le biais de sa Loi Travail porté par la Ministre El Khomri.

La Fédération CGT des Sociétés d'Etudes appellent donc l'ensemble des salarié-e-s de ses secteurs à renforcer la pression sur ce gouvernement notamment en participant aux deux prochaines journées de grève des 23 et 28 juin prochain et aux différentes manifestations qui auront lieu ces jours-là.

Montrons leur que notre détermination reste intacte !

Lire la suite...

La Fédération CGT des Sociétés d’Etudes apporte tout son soutien aux camarades du syndicat des salariés de l’information et de la communication (Info'Com-CGT) ont été convoqués par la police, ce lundi 30 mai 2016. Et qui se sont vus menacés de poursuites judiciaires pour diffamation.

Lire la suite...

La Fédération CGT des Sociétés d'Etudes appelle l'ensemble des salarié-e-s de ses secteurs d'activité à faire grève du 2 au 14 juin inclu, et à participer activement à toutes les actions interprofessionnelles tant locales que nationales.

Avec comme revendication principale, le retrait de la Loi Travail !!!!

Lire la suite...

Hier matin à Fos sur Mer devant la raffinerie et le dépôt de carburant, les forces de l’ordre n’ont pas hésité à utiliser flash ball, canons à eau, taser, gaz lacrymogène contre les militantes et les militants CGT. Et encore ce matin, elles ont réitéré la même chose à Douchy les mines et Brest.

Lire la suite...

Contrairement à ce que déclare le gouvernement, relayé par des journalistes aux ordres, le mouvement de rejet de la LOI TRAVAIL, dite loi El Khomri, est loin de s’essouffler. Il s’amplifie même avec le développement d’actions de grèves reconductibles dans de nombreux secteurs s’accompagnant parfois de blocage de sites et/ou de routes.

Lire la suite...

Le mardi 10 mai 2016, le Conseil des ministres a décidé de recourir à l’article 49 alinéa 3 de la Constitution qui permet d’engager la responsabilité du gouvernement sur un projet de loi sans débats préalables à l’Assemblée Nationale. Une fois n’est pas coutume nous citerons les mots de M. Hollande lui-même qui avait qualifié l’usage de cette disposition comme étant un déni de démocratie et une marque de brutalité en 2006.

Lire la suite...

La bataille contre la loi El Khomri doit s'amplifier.

Nous appelons à une journée de grève le 12 mai afin que le plus grand nombre de salarié-e-s participe aux initiatives programmées dans toute la France.

Ne lâchons rien et faisons en sorte que ce Gouvernement retire son projet de loi.

Lire la suite...

La Fédération CGT des Sociétés d’Etudes appelle, à nouveau, l’ensemble des salarié-e-s dépendant de ses différents secteurs d’activité à faire grève le 3 mai et à participer aux différentes initiatives organisées par l’intersyndicale CGT/FO/FSU/SOLIDAIRES/UNEF/FIDL/UNL contre le projet de loi El Khomri.

Nous devons marquer notre détermination au retrait de ce texte.

Lire la suite...

ATTENTION ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Les cookies utilisés sur ce site sont de trois natures

Vous pouvez trouver des informations détaillées sur les cookies, les outils de traçage et les moyens de s'y opposer sur le site de la CNIL