Actualités

La Fédération CGT des Sociétés d’études condamne l’attitude de la Direction des Apaves qui poursuit le secrétaire du syndicat CGT des Apaves pour une soi-disant diffamation.

Lire la suite...

Le 24 novembre 2016, les salarié-e-s du Laboratoire APAVE de Châteauneuf-les-Martigues ont entamé un mouvement de grève reconductible pour revendiquer une revalorisation salariale.

Lire la suite...

Une grève nationale reconductible aura lieu à SOCOTEC France, Organisme de Contrôle et  Prévention (OCP), le 24 novembre 2016 à l’appel d’une intersyndicale CFE CGC, CFTC, CGT et FO. SOCOTEC France qui compte quelques 4000 salariés a fait l’objet d’un second LBO (achat à crédit) en 2013, l'état Français, Caisse des Dépôts et Consignations ayant cédé ses parts au Belge Cobepa et à Five Arrows/Rothschild pour un montant avoisinant les 500 millions d'euros (fonds de pension).

Lire la suite...

Mardi 23 juin 2015, manifestation des salariés de l’APAVE
pour défendre leurs salaires et leur expertise

Lire la suite...

A l’initiative des cinq organisations syndicales CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FO réunies en intersyndicale, au sein du groupe APAVE, premier Organisme de Contrôle et de Prévention Français
les 10 650 salariés des APAVE, sont appelés à la grève dans toutes les agences de France
le 15 JUIN 2015

Lire la suite...

SOCOTEC EN GREVE le lundi 2 décembre 2013

La Direction de SOCOTEC : - Dénonce les conventions collectives du bâtiment appliquées de façon volontaire depuis plusieurs décennies - Ne veut plus appliquer les salaires minimas de branche, la seule obligation sera le SMIC - Impose l’individualisation des salaires pour la grande majorité des salariés. - Impose aux salariés des conditions de travail de plus en plus déplorables, face aux exigences financières devenues le seul objectif ! - Impose des charges de travail excessives, incompatibles avec les rôles de préventeur, la responsabilité pénale des salariés et la protection de la population - A imposé un accord d'intéressement avec un seuil de déclenchement quasi inatteignable - A imposé un accord de participation nettement revu à la baisse (-20%) - Supprime les primes d'ancienneté pour les salariés embauchés après 2012, gel pour les autres - Refuse le dialogue social, en affirmant vouloir prendre des décisions unilatérales donc sans consultation des représentants du personnel.

PSE boursier à Bureau Veritas dans l’activité Contrats de Gouvernements (GSIT)

BUREAU VERITAS exerce une activité d’évaluation de conformité et de certification dans différents domaines, tels que les constructions, les installations, les équipements l’industrie, la marine, les biens de consommation, l’hygiène, la sécurité et l’environnement. L’une de ses filiales, la société BIVAC, effectue des inspections dans le cadre de contrats dit « de gouvernements ». Pour ce faire, Bureau Veritas met à disposition un réseau mondial d’inspecteurs, qui sont en mesure d’examiner avant embarquement, en référence aux règles douanières et de l’OMC, toutes marchandises expédiées en direction des pays demandeurs. C’était le cas pour la Côte d’Ivoire. Cette mission d’inspection visuelle s’accompagne d’une expertise du prix de la dite marchandise. Prix qui sert d’assiette pour le calcul des taxes douanières d’importation. Le contrat BIVAC-Côte d’Ivoire a expiré au 30 juin 2013. Bureau Veritas comptait visiblement sur sa reconduite, mais le gouvernement ivoirien en a décidé autrement. A l’image d’autres pays africains, il relocalise chez lui les contrôles et les inspections des marchandises et décide de se passer des inspections à l’embarquement. D’ailleurs Bureau Veritas ne désespère pas de profiter de cette reconversion de l’activité, souvent appelée « guichet unique », mais évidemment sous forme de prestations locales. Il n’y a plus besoin d’inspections en France. La division GSIT Europe fait une marge de 20 % avec près 56 M€ de marge opérationnelle. Par contre depuis 3 ans l’activité française perd de l’argent car elle intervient en « sous-traitance » de BIVAC. Ce n’est pas la France qui décide des prix. C’est la filiale qui engrange les marges. On découvre qu’au-delà d’un problème de perte de contrat, c’est un changement de modèle qui est recherché.

PSE boursier à Bureau Veritas dans l’activité Contrats de Gouvernements (GSIT)

BUREAU VERITAS exerce une activité d’évaluation de conformité et de certification dans différents domaines, tels que les constructions, les installations, les équipements l’industrie, la marine, les biens de consommation, l’hygiène, la sécurité et l’environnement. L’une de ses filiales, la société BIVAC, effectue des inspections dans le cadre de contrats dit « de gouvernements ». Pour ce faire, Bureau Veritas met à disposition un réseau mondial d’inspecteurs, qui sont en mesure d’examiner avant embarquement, en référence aux règles douanières et de l’OMC, toutes marchandises expédiées en direction des pays demandeurs. C’était le cas pour la Côte d’Ivoire. Cette mission d’inspection visuelle s’accompagne d’une expertise du prix de la dite marchandise. Prix qui sert d’assiette pour le calcul des taxes douanières d’importation. Le contrat BIVAC-Côte d’Ivoire a expiré au 30 juin 2013. Bureau Veritas comptait visiblement sur sa reconduite, mais le gouvernement ivoirien en a décidé autrement. A l’image d’autres pays africains, il relocalise chez lui les contrôles et les inspections des marchandises et décide de se passer des inspections à l’embarquement. D’ailleurs Bureau Veritas ne désespère pas de profiter de cette reconversion de l’activité, souvent appelée « guichet unique », mais évidemment sous forme de prestations locales. Il n’y a plus besoin d’inspections en France. La division GSIT Europe fait une marge de 20 % avec près 56 M€ de marge opérationnelle. Par contre depuis 3 ans l’activité française perd de l’argent car elle intervient en « sous-traitance » de BIVAC. Ce n’est pas la France qui décide des prix. C’est la filiale qui engrange les marges. On découvre qu’au-delà d’un problème de perte de contrat, c’est un changement de modèle qui est recherché.

Communiqué de presse Fédération des Sociétés d’Etudes CGT : La côte d’Ivoire rompt avec BUREAU VERITAS

BUREAU VERITAS exerce une activité d’évaluation de conformité et de certification dans différents domaines, tels que les constructions, les installations, les équipements l’industrie, la marine, les biens de consommation, l’hygiène, la sécurité et l’environnement (…)

Bravo, collègues grévistes du 15 juin, la direction ne peut plus ignorer le mécontentement généralisé des salariés.

Lire la suite...

La politique de rigueur entamé par la direction des APAVE, depuis des années conduit à :

Lire la suite...

Lors de la 3ème réunion de Négociation Annuelle Obligatoire, la Direction a maintenu ses propositions indécentes et méprisantes envers les salarié-e-s APAVE.

Lire la suite...

Voici les professions de foi CGT pour les élections professionnelles des Délégués du Personnel et des membres du Comité d'Entreprise chez SOCOTEC.

Lire la suite...

Tract rédigé par la section syndicale CGT APAVE NORD OUEST, sur les conditions de travail sur le site de l'EPR de Flamenville.

Lire la suite...

Veuillez trouver ci-après le tract concernant la réunion Direction/Syndicats qui s'est tenue le 24 octobre 2014.

Lire la suite...

Suite à la demande de la CGT pour la tenue au plus tôt des NAO 2014, la 1ère réunion a eu lieu le 23 avril 2014, mettant autour de la table trois syndicats représentatifs (CGT, CFDT et CFE-CGC) et la Direction nationale du groupe. Dès le début le ton a été donné par nos employeurs : « …Les salariés d’APAVE ont hâte de connaître le résultat des NAO sur leur bulletin de salaire, alors que d’autres salariés en France ont hâte de savoir s’ils vont être licenciés ou pas. … ».

Lire la suite...

Section Syndicale CGT APAVE Sudeurope

La CGT des APAVES vous présente ses meilleurs vœux pour 2014, à vous et à vos proches !A tous une belle année 2014, pleine de projets qui vous tiennent à cœur, une santé de fer pour les mener à bien...

CGT APAVE Flash n°138

Merci pour les 41 années passées ensemble

Ma carrière professionnelle se conjugue avec l’engagement syndical : pas toujours facile, mais toujours active. Merci à tous ceux et celles qui ont soutenu ce combat par le vote CGT, par l’adhésion et l’engagement syndical. Au-delà des idées, merci à chacun-e pour ces années partagées.

Un peu d'histoire sur notre société

Dans des temps lointains que peu d'entre nous connaissions maintenant, Père Noël et les 3 Lutins vivaient en paix. Père Noël mangeait la bonne soupe et les Lutins se satisfaisaient de carottes. Père Noël partit avec son magot, suivit de peu par 2 lutins ; Le dernier lutin, esseulé, se rendit compte qu'à force de piétiner la surface de son mangeoir, les CGTrolls rendirent impossible la culture de carottes, et pour le Lutin, ce fut le début de la faim. Fou de rage, il s'attaqua aux CGTrolls, nourrissant le secret espoir d'exterminer cette race nuisible. Mais il fut très vite ramené à la raison par un constat évident : Disposant d'une force à peine capable de sortir une carotte de terre le Lutin est incapable de terrasser un CGTroll.

ATTENTION ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Les cookies utilisés sur ce site sont de trois natures

Vous pouvez trouver des informations détaillées sur les cookies, les outils de traçage et les moyens de s'y opposer sur le site de la CNIL